Faire son bilan en 5 étapes

  • 1. Votre motivation

    Votre parcours scolaire n’est pas le fruit du hasard ! Il résulte au contraire de choix, parfois subis, mais aussi délibérément consentis qui témoignent de votre personnalité et des ressorts singuliers de votre motivation. 

    Repérer les facteurs déclencheurs des décisions que vous avez prises, au lycée puis à l’université, vous permettra de raconter votre parcours en lui donnant du sens !

    Revenez sur vos choix d’orientation en vous posant quelques questions  

    - Pourquoi j’ai opté pour un bac scientifique, littéraire... ?

    - Quelles sont les matières que j’aimais au lycée puis en licence et en master qui ont guidé mes choix ?

    - Quelles sont les rencontres déterminantes qui ont influencé mon orientation (professionnels, professeurs...) ?

    - Des œuvres ou des personnalités (livres, films, artistes...) ont elles joué un rôle dans la construction de mon parcours ?

    - Mes expériences professionnelles (stages, job étudiants...) m’ont elles aidé à préciser mon projet professionnel ? Comment ? Pourquoi ?

    Vous pouvez complétez cette réflexion en prenant le temps de vous interroger sur vos qualités, vos centres d’intérêt et vos valeurs ; pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur le questionnaire MARCO proposé par JobTeaser qui va vous permettre d’identifier ce qui fait que vous pouvez être épanoui-e au travail : vos valeurs profondes, vos intérêts professionnels, et vos moteurs de motivation. 

  • 2. Votre parcours de formation

    Beaucoup de candidats valorisent leurs diplômes, en citant les titres obtenus, mais sans faire référence aux enseignements reçus et aux travaux réalisés dans le cadre de ce parcours académique.

    Les savoirs acquis sont pourtant au cœur des compétences requises pour accéder à la formation ou à l’emploi visés.

    Avant de rédiger votre CV, votre lettre de motivation ou pour vous préparer à un entretien d’embauche, il est donc important d’identifier avec précision l’ensemble des enseignements suivis et de répertorier les travaux universitaires réalisés (exposés individuels ou projets collectifs, mémoire de fin d’étude, ...).

    Vous prendrez soin de valoriser explicitement les enseignements et les travaux directement en lien avec votre cible.

  • 3. Vos expériences professionnelles

    Au cours de vos études, vous avez sans-doute eu l’occasion d’exercer une ou plusieurs activités professionnelles (emploi, stage, job étudiant...). Ces expériences vous ont permis de développer des compétences, c’est-à-dire de mettre en pratique des connaissances et des savoir-faire dans un situation concrète, et d’obtenir des résultats. 

    A cela s’ajoute vos expériences extraprofessionnelles (associations, sports, loisirs, passions) qui vous permettront également de valoriser des compétences.

    Listez toutes vos expériences ; repérez celles en lien avec objectif et décrivez-les ! Pensez à utiliser des mots-clés en adéquation avec votre cible ; inspirez-vous des fiches métiers, des référentiels métiers, des offres d’emploi...

    - Expliquez la situation (contexte, circonstances, activité des entreprises, cadre et rythme de travail, équipes, hiérarchie, organisation...) 

    - Décrivez votre rôle et le poste occupé (notez les tâches précises) ; utilisez des verbes d’action adaptés à la profession et à la description du poste

    - Présentez vos résultats 

    Ne négligez pas d’emblée des expériences qui, à première vue, semblent n’avoir rien à voir avec l’emploi visé. Elles peuvent vous avoir permis de développer des compétences dans un contexte donné qui peuvent être intéressantes car transférables dans un tout autre contexte.

    « C’est quoi une compétence transférable ? »

    Prenons l’exemple de Samira... Étudiante en histoire de l’art et passionnée de rugby, Samira est secrétaire de l’association sportive de son université depuis plus de 2 ans. Elle a en charge la promotion du rugby féminin au sein de son établissement. Elle a ainsi démarché et rencontré plusieurs entreprises pour finalement décrocher le sponsor d’une marque d’équipement sportif réputée. Recherchant un emploi en tant que Chargée du mécénat et des partenariats dans une institution culturelle, Samira pourra s’appuyer sur cette expérience, qui s’inscrit dans un contexte différent de celui dans lequel elle postule, pour néanmoins démontrer sa capacité à démarcher, convaincre et négocier. 

  • 4. Vos compétences

    L’analyse de vos formations et de vos expériences professionnelles vous permet d’être au clair sur les compétences que vous avez développées tout au long de votre parcours. 

    Ces compétences peuvent se décrire sous forme de :

    - Savoirs : Connaissance (apprentissage, formation, expérience) : « Je connais/j’ai appris » le droit de la propriété intellectuelle, une technique, une langue, un logiciel, les métiers d’un secteur d’activité…

    - Savoir-faire : « Je suis capable de / Je sais + verbe d’action » + illustration = l’expérience pratique qui témoigne de la maitrise technique, d’un domaine et qui permet l’application d’une connaissance, d’un savoir : organiser un événement réunissant 300 personnes, conseiller une clientèle dans le domaine de la mode, réaliser une présentation produit avec powerpoint, élaborer une veille documentaire sur tel sujet, élaborer un budget, analyser des écarts…

    - Savoir-être : Soft Skills = Attitude dans un contexte de travail : « Je suis / j’ai le sens / je fais preuve de »

    Prenez le temps de les identifier et de repérer ceux qui correspondent aux savoirs requis pour le poste visé. 

    Pensez à ajouter la maîtrise de vos langues et des outils/logiciels informatique et bureautiques. Illustrez votre maîtrise par des informations concrètes (voyages, certifications...).

  • 5. Vos centres d’intérêt

    Pour échapper au classique « Lecture, sport et cinéma » qui ne vous démarque pas suffisamment, prenez le temps de lister et détailler toutes vos activités extrascolaires ou extraprofessionnelles.

    Pensez à : 

    - Vos engagements citoyens (service civique, association humanitaire, bénévolat...). Précisez votre action exacte (projet concret, impact...), durée, lieu... Précisez également vos motivations : pourquoi vous avez choisi de vous engager ? 

    - Votre ouverture sur le monde (pratiques sportives et culturelles, autres...). Vous pouvez aimer le foot ou la musique, les arts et la mode... Mais il faut être précis : détaillez quel poste, quel instrument vous aimez jouer ; quel courant artistique, quelles sont vos dernières expositions... depuis combien de temps et où. 

    - Vos expériences d'encadrement ou d'animation (BAFA, animation de centres aéré ou de loisirs, scoutisme, baby-sitting...). Il faut préciser le nombre d'enfants ou de personnes encadrées, la structure d'accueil, les dates et durée de chaque expérience.

    - Ajoutez aussi des projets personnels : projet photo, création d'un site familial / généalogique...

Être accompagné par le BAIP

Vous souhaitez faire votre bilan et avez besoin de plus d'information ? Ou être accompagné par le BAIP ? Contactez-nous : baip@univ-paris1.fr