M. Massimo Olivero

Maître de conférences

Architecture, arts appliqués, arts plastiques, arts du spectacle, épistémologie des enseignements art., esthétique, musicologie, musique, sc de l'art

Recherche

Thèmes de recherche

Analyse esthétique et étude historique des solutions expressives et des formes filmiques audiovisuelles, à partir du processus créatif jusqu’à la réception émotionnelle des spectateurs.

Esthétique et théorie du cinéma classique, moderne et d’avant-garde.

Histoire et esthétique du cinéma hollywoodien, soviétique, français, italien.

Esthétique, théorie et histoire des formes : montage, gros plan, hors-champ.

Théories du réalisme au cinéma et de la conception politique de l’art.

Étude des cinéastes : S.M. Eisenstein, John Ford, Orson Welles, Ernst Lubitsch, Jean Renoir, Luchino Visconti, Anthony Mann, Martin Scorsese.

Enseignements

2020 - Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne Maître de conférences

2019-2020 Université Montpellier 3 Enseignant contractuel – L1/2/3 (424h)

2019-2020 Université Paris 3 Chargé de cours L2 (24h)

2017-2019 Université Montpellier 3 ATER - L1/2/3 (198,25h)

2016-2017 Université Paris 3 Chargé de cours L1/L3 (72h)

2016-2017 Université Lille 3 Chargé de cours L2/L3 (36h)

2016-2017 Université Paris Ouest Nanterre Chargé de cours – L2 (26h)

2015-2016 Université Paris 3 Chargé de cours L1 et L3 (72h)

2013-2014 Université Paris 3 Chargé de cours L3 (72h)

2012-2013 Université Paris 3 Chargé de cours L2/L3 (52h)

2011-2012 Université Paris 3 Chargé de cours L2/L3 (52h)

2010-2011 Université Paris 3 Chargé de cours L1 (26h)

Publications

Ouvrage : Figures de l’extase. Eisenstein et l’esthétique du pathos au cinéma, Mimesis, 2017

Articles :

The Two-Headed Ecstasy : The Philosophical Roots of Late Eisenstein. In « The Eisenstein Universe », Ian Christie, Julia Vassileva (dir.), Bloomsbury Academic, Londres, 2021 (en anglais).

Figurer les limites. L’influence esthétique et éthique d’Orson Welles sur l’œuvre de Francis Ford Coppola et de Martin Scorsese. « Après Welles. Imitations & Influences ». Jean-Philippe Trias (dir.), Mimésis, 2021.

Le comic relief chez Ford. Dialectiques du comique au cœur du drame. In Fantaisies de John Ford, Damien Keller & Frédéric Cavé (dir.), Éditions Passage(s), 2020.

Figures de la plasticité destructrice dans le cinéma marginal contemporain : Bressane, Naderi, De Bernardi. « Écrans 2019 – 2, n° 12. Lisières esthétiques et culturelles au cinéma », Dario Marchiori, Nedjma Moussaoui (dir.), 2020.

Plasticités de la nature dans le cinéma de John Ford. In La météo au cinéma : faire la pluie et le beau temps, Réjane Hamus-Vallée (dir.), CinémAction, Ed. Charles Corlet, 2019, pp. 132 – 138.

Les cicatrices du progrès. « Elia Kazan. La confusion des sentiments ». Jean-Michel Durafour et José Moure (dir.), Presses Universitaires de Provence, 2019, pp. 67-76.

Franchir les limites, dépasser les frontières : La Soif du mal d’Orson Welles. « Frontière(s) au cinéma », Magalie Flores-Lonjou Estelle Épinoux, Vincent Lefebve (dir.), Éditions mare & martin, Droit et Cinéma, 2019, pp. 427-442.  

L’inventaire des décombres : l’apocalypse dans le cinéma italien moderne. « L’Apocalypse : Une imagination politique », P. Coquio, J.-P. Engélibert, R. Guidée (dir.), Rennes, PUR, 2018, pp. 181 – 189.

Faire du cinéma au Bolchoï. La Walkyrie de Wagner d’après Eisenstein. In Aude Ameille, Pascal Lécroart, Timothée Picard et Emmanuel Reibel (dir.), Opéra et cinéma, Rennes, PUR, 2017, pp. 99 – 108.

La musique du paysage ou de la non-indifférence de la nature. In The Flying Carpet. Studies on Eisenstein and Russian Cinema in Honor of Naum Kleiman, Edited by Joan Neuberger and Antonio Somaini, Éditions Mimésis, 2017, pp. 295 – 306.

Les limites de la représentation : l’extase d’Eisenstein comme réinvention de l’utopie de l’avant-garde russe, in « Nouvelle revue d’esthétique », Alexandre Gefen (dir.), n° 17, PUF, 2016/1, pp. 113-121.

Eisenstein et Welles : la recherche du primitif. In Eisenstein. Leçons mexicaines. Cinéma, anthropologie, archéologie, Antonio Somaini et Laurence Schifano (dir.), Paris, Presses universitaires de Paris Ouest, 2016, pp. 249-261.

Élargir le cinéma : la photogénie d’Epstein et l’extase d’Eisenstein. In Jean Epstein. Actualité et postérités. R. Hamery et É. Thouvenel, Rennes, PUR, 2016, pp. 141-152.

Figures de l’intimité dans le cinéma de John Ford. In De l'intime dans le cinéma anglophone, CinémAction, Ed. Charles Corlet 2015, pp.50-57.

Le tambour rythmique : pour un cinéma de la régression improductive, in Images on the Move: Circulations and Transfers in film/De la circulation des images au cinéma, « Miranda » n°10, 2014, http://miranda.revues.org/6217

La vision critique de Billy Wilder sur la guerre froide, in Cinéma et Guerre froide. L'imaginaire au pouvoir, CinémAction, n°150, Ed. Charles Corlet,2014, pp. 113-118.

Luc Moullet et la cinéphilie : la réinvention du classique, in Du spectateur au créateur. La cinéphilie des cinéastes, Tome 1, J.-P. Aubert, Ch. Taillibert (dir.), Les Cahiers des Champs Visuels, L’Harmattan, 2013, pp. 123-139.

Images de l’extase. D’Eisenstein à Sharits, in P. Dubois (dir.),Cinéma, critique des images, Campanotto Editore, 2012.

Le concept d’extase : le cas de l’écran déchiré, in P. Dubois, F. Monvoisin (dir.), Extended cinema, le cinéma gagne du terrain, Campanotto editore, 2010, pp.150-155.

 

Curriculum Vitae (format texte)

2020 Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne

Maître de conférences (Esthétique, théorie et analyse du cinéma)

 

2009-2014      Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Doctorat en Études cinématographiques, 18° section CNU

Thèse dirigée par M. Jean-Loup BOURGET dans le cadre du THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité – UMR 7172) 

« Figures de l’extase. Une esthétique des limites de la représentation de Sergueï M. Eisenstein à Orson Welles ».

Jury composé de : Professeur Antonio Somaini, Président du Jury, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 ; Professeur émérite Jean-Loup Bourget, Directeur de thèse, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 / ENS de Paris ; Professeur Dominique Chateau, Rapporteur, Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne ; La Professeure Laurence Schifano, Rapporteuse, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Mention : Très honorable avec les félicitations du jury (octobre 2014)

Qualification : 18 section du CNU

 

2005-2008 Université des Études de Turin – Italie

Master 2 en Représentation audiovisuelle et multimédias - Centre de Science de la Formation, « Figures de style dans le cinéma de Josef von Sternberg », sous la direction de Mme Giulia CARLUCCIO (février 2008).

Mention : Félicitations

 

2002-2005 Université des Études de Turin – Italie

Licence 3 en Lettres Modernes - Centre de Lettres et Philosophie, « Le comique dans le cinéma de Billy Wilder », sous la direction de M. Dario TOMASI (octobre 2005).

Mention : Félicitations