Mme Christine Mengin

Maître de conférences (Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique)

Affectation(s)

EHAAS : École d'histoire de l'art et d'archéologie de la Sorbonne
HiCSA : Histoire culturelle et sociale de l'art (EA 4100)

Recherche

Thèmes de recherche

  • "Histoire de lart, Histoire de larchitecture contemporaine "

Projets de recherche


Publications

I. Livres LOUPIAC Claude et MENGIN Christine, Histoire de l'architecture moderne en France, tome 1 : « De 1889 à 1940 », sous la direction de Gérard MONNIER, Paris, Picard, 1997 MENGIN Christine, Guerre du toit et modernité architecturale : loger l'employé sous la république de Weimar, Paris, Publications de la Sorbonne, 2007 MENGIN Christine et GODONOU Alain (dir.), Le patrimoine de Porto-Novo : réhabilitation, développement, perspectives touristiques. Travaux du réseau « Patrimoine et développement », Paris/Cotonou, Publications de la Sorbonne/École du patrimoine africain [à paraître, 2009] II. Articles, contributions à des ouvrages collectifs, actes de colloque, interventions Ludwig Hilberseimer : "L'architettura della Großstadt" et "Regesto delle opere e dei progetti 1885-1938", Rassegna, (numéro thématique sur Hilberseimer), a. 8, n° 27, septembre 1986, p. 36-55 et 78-88 [L'architecture de la grande ville ; Liste des réalisations et des projets 1885-1938] - "Hilberseimer/Le Corbusier : deux théories urbaines dans les années vingt", colloque « France-Allemagne : les reconstructions, les stratégies de modernisation et la forme urbaine 1914-1940 », Strasbourg, 30-31 octobre 1986 - "Hilberseimer e l'ampliamento del Reichstag : un progetto inedito", Domus, n° 686, septembre 1987, p. 6 [Hilberseimer et l'agrandissement du Reichstag : un projet inédit] - "Une expérience mentale des formes : le chapitre constructiviste d'Hilberseimer", dans Jacques GUILLERME (dir.), Amphion. Études d'histoire des techniques n° 2, Paris, Picard 1987, p. 45-49 [Traduction et commentaire de l'article de Hilberseimer "Der Wille zur Architektur" (1923)] - "Hilberseimer and the housing problem: towards the settlement unit", colloque « Hilberseimer 100 + Symposium: The human environment; Celebration and Prospect » Chicago, 15-17 septembre 1988 - "Ludwig Hilberseimer et l'habitation 1919-1938", In-Extenso. Recherches à l'Ecole d'architecture Paris-Villemin, numéro « Petites pièces d'architecture domestique, présentées par Monique ELEB », n° 15, juin 1992, p. 75-90 - "Modelle für eine moderne Großstadt: Ludwig Mies van der Rohe und Ludwig Hilberseimer", dans Vittorio Magnago LAMPUGNANI et Romana SCHNEIDER (dir.), Moderne Architektur in Deutschland 1900 bis 1950. Expressionismus und Neue Sachlichkeit, catalogue d'exposition (Deutsches Architektur-Museum), Stuttgart, Verlag Gerd Hatje, 1994, p. 185-203 [Projets pour une grande ville moderne : Ludwig Mies van der Rohe et Ludwig Hilberseimer] - notice "Ludwig Hilberseimer", dans : Jean-Paul MIDANT (dir.), Dictionnaire de l'architecture du XXe siècle, Paris, Hazan/Institut Français d'Architecture, 1996 (p. 394-395) Allemagne, logement : - "Petite histoire de la Friedrichstraße", Le Courrier de l'UNESCO (numéro spécial « Mémoire des rues »), août 1989, p. 11-14 (également en version anglaise, espagnole et portugaise) - "Occupation et patrimoine : la zone française d'occupation en Allemagne (1946-1949)", Monuments Historiques, n° 166, novembre-décembre 1989, p. 18-21 - "Französische Stadtplanung in Neunkirchen (1945-1950)" [La France et l'urbanisme de Neunkirchen, 1945-1950], conférence prononcée à la Historischer Verein für die Saargegend, Neunkirchen, 30 octobre 1990 "Die Wohnungspolitik in Frankreich 1919-1945" [La politique du logement en France 1919-1945], colloque « Wohnungspolitik und Sozialstaatsentwicklung (1918-1960) », organisé par la Konrad-Adenauer-Stiftung Bonn, Archiv sür Christlich-Demokratische Politik, Wesseling, 6-8 décembre 1990 - "Occupation et Monuments historiques. Le Bureau d'architecture du Gourvernement militaire de la Zone française d'Occupation 1946-1949", dans Rainer HUDEMANN et Rolf WITTENBROCK (dir.), Stadtentwicklung im deutsch-französisch-luxemburgischen Grenzraum (19. u. 20. Jh), Sarrebruck, Saarbrücker Druckerei und Verlag, 1991, p. 337-344 - "Rationalisierung des Haushaltes in der Zwischenkriegszeit: Deutschland und Frankreich im Vergleich", atelier de travail « Divergenzen und Konvergenzen von Urbanisierungsprozessen in Europa im 19. und 20. Jh », Sarrebruck, 9-10 avril 1992 - "Der Wohnungsbau für Angestellte in der Weimarer Republik" [Le logement de l'employé sous la République de Weimar], dans Wolfgang HOFMANN et Gerd KUHN (dir.), Wohnungspolitik und Städtebau 1900-1930, Berlin, Arbeitshefte des Instituts für Stadt- und Regionalplanung der Technische Universität Berlin, 1993, p. 203-222 - "Die Wohnungspolitik in Frankreich 1919-1945" [La politique du logement en France 1919-1945], dans Günther SCHULZ (dir.), Wohnungspolitik im Sozialstaat. Deutsche und europäische Lösungen 1918-1960, Düsseldorf, Droste, 1993, p. 339-356 - "La société de construction Heimat : de l'habitation du fonctionnaire au logement de l'employé", Histoire de l'art, n° 31, octobre 1995, p. 69-76 - Notices "Bauhaus" et "Werkbund", dans Jean-Paul MIDANT (dir.), Dictionnaire de l'architecture du XXe siècle, Paris, Hazan/Institut Français d'Architecture, 1996, p. 95-97 et 953-955 - "HBM et Siedlungen : étude comparative du logement social en France et en Allemagne (des débuts à la crise de 1929)", dans Clemens ZIMMERMANN (dir.), Europäische Wohnungspolitik in vergleichender Perspektive 1900-1939/European Housing Policy in Comparative Perspective 1900-1939, Stuttgart, Fraunhofer IRB Verlag, 1997, p. 130-152 - "Le patrimoine du pauvre : l'habitat social en France et en Allemagne", dans Jean-Yves ANDRIEUX (dir.), Patrimoine et société, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1998, p. 133-141 - "Les grands ensembles : solution à la crise ?", Vingtième siècle (n° thématique « Villes en crise »), n° 64, octobre-décembre 1999, p. 105-111 - Notices "Architecture et urbanisme wilhelminiens", "Bauhaus" et "Colonie/Siedlung (urbanisme)" dans Élisabeth DÉCULTOT, Michel ESPAGNE et Jacques LE RIDER (dir.), Dictionnaire du monde germanique, Paris, Bayard, 2007, p. 53-54, 109-110 et 199-200 - Organisation de la table ronde « L'architecture entre France et Allemagne : un état des lieux », INHA/Paris 1, 14 mai 2007 et rédaction du compte-rendu paru dans Les Nouvelles de l'INHA, n° 30, octobre 2007, p. 17-18 - "Architecture et symbolique sociale. L'exemple des cités d'habitation pour employés dans l'Allemagne de Weimar", Revue d'Allemagne et des Pays de langue allemande (Strasbourg), vol. 40, n° 1, 2008, p. 147-168 [à paraître, avril 2008] - notice "Le Mouvement moderne en Allemagne", dans Antoine PICON (dir.), Le Monde de l'architecture, Paris, Encyclopaedia Universalis [à paraître] Architecture judiciaire : - "L'architecture des palais de justice en France", séminaire « La modernizacion del poder judicial. Aspectos juridicos y técnicos », Caracas, Universidad Metropolitana, 10 octobre 2003 - "Recent Courthouses in France. The courthouse construction program in France: its background and scope", séminaire « The new American Courthouse », Cambridge (É.-U.), Harvard University, Graduate School of Design, 20-22 juillet 2004 - "The Architecture of the Modern Courthouse in the United States and France", Center 25, Washington, National Gallery of Art, Center for Advanced Study in the Visual Arts, 2005, p. 113-116 - "Recent Courthouses in France", séminaire « The new American Courthouse », Cambridge (É.-U.), Harvard University, Graduate School of Design, 17-19 juillet 2006 - "Construire pour juger : un tour de France des palais de justice", dans Armin HEINEN et Dietmar HÜSER (dir.), Tour de France. Eine historische Rundreise. Festschrift für Rainer Hudemann, Stuttgart, Franz Steiner Verlag, 2008, p. 271-280. - "Deux siècles d'architecture judiciaire aux États-Unis et en France", dans Mélanges en l'honneur de Pierre-Laurent Frier, Paris, Publications de la Sorbonne [à paraître, 2009] Patrimoine, développement, tourisme : Organisation de l'atelier "Histoire de l'architecture et mise en valeur du patrimoine : pour un dialogue entre restaurateurs et économistes", dans le cadre de la conférence internationale « Repenser les limites : l'architecture à travers l'espace, le temps et les disciplines », Paris, Institut national d'histoire de l'art/Society of Architectural Historians, 3 septembre 2005 "Quelques réflexions à propos de la présentation des villes du XXe siècle dans les guides de voyage français", intervention au colloque « Brasilia, Chandigarh, Le Havre, Tel Aviv – Villes symboles du XXe siècle », Le Havre, 13-14 septembre 2007 [à paraître] Organisation de la journée d'étude pluridisciplinaire « Réhabilitation du patrimoine de Porto-Novo (Bénin) », réseau Patrimoine et développement, Paris 1, 27 octobre 2007 « Quel apport possible de la recherche universitaire ? Quelques propositions », intervention lors de la conférence sur l'« Appui aux politiques de réhabilitation et de valorisation des centres urbains anciens, Groupe de travail sur la Gouvernance urbaine, ministère des Affaires étrangères et européennes, 6 novembre 2007 « Patrimoine et tourisme culturel », intervention lors de la journée « Le patrimoine en paradoxes : domaines critiques », École nationale supérieure d'architecture de Versailles, 20 décembre 2008

Curriculum Vitae

Christine MENGIN

7 bis, rue Michel Chasles 75012 Paris 01 46 28 50 44 Christine.Mengin@univ-paris1.fr née le 28 septembre 1960 à Neuilly-sur-Seine ; mariée, mère de quatre enfants juin 1978 : baccalauréat série A1 (latin-grec) ETUDES 1979-1981 : - DEUG d'Histoire des arts, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne La formation initiale en histoire de l'art et archéologie de Paris 1 est axée sur l'analyse de l'œuvre d'art et/ou du site archéologique, en multipliant les approches historiques et méthodologiques. L'objectif n'est pas de décrire, mais d'interpréter l'artefact. L'offre d'enseignement concerne une très grande variété d'aires chrono-culturelles et géographiques, ainsi que de spécialités : histoire du cinéma, de la photographie, de l'architecture. Dans le cadre du DEUG, j'ai pu suivre tous les enseignements obligatoires du DEUG d'Histoire (histoire antique ; médiévale ; moderne ; contemporaine et, en auditeur libre, historiographie), très formatrices. 1981-1982 : - licence d'Histoire de l'art et archéologie, Paris 1 En troisième année, les thèmes des enseignements sont beaucoup plus circonscrits qu'en DEUG, et examinés sous toutes leurs facettes. Deux en particulier m'ont amenée à mon sujet de maîtrise : l'art allemand sous le nazisme et l'architecture américaine du XXe siècle. 1982-1983 : - DEUG de Droit public, Paris 1 (régime accéléré) Le régime accéléré, qui regroupe les premières deux années d'études de droit en une seule, se concentre sur les connaissances fondamentales au juriste (droit constitutionnel, droit civil, institutions administratives et droit administratif) ; il est destiné à des étudiants déjà titulaires d'une licence dans un autre secteur. Les méthodes d'apprentissage n'ont rien à voir ; elles sont largement fondées sur la mémorisation et l'interprétation juridique. 1983-1984 : - licence de Droit, mention Administration publique, Paris 1 Les enseignements de la dominante portaient sur le droit administratif, les libertés publiques, le droit international public ; ils comprenaient cours et TD. Les autres (droit du travail, droit fiscal, droit européen) étaient dispensés sous la forme d'un cours magistral. C'est une formation qui permet de comprendre le fonctionnement des institutions. - maîtrise d'Histoire de l'art, Paris 1, dir. : Fanette Roche, mention Très bien Consacré à l'architecte et théoricien de l'urbanisme allemand Ludwig Hilberseimer (1885-1967), la maîtrise se composait de deux mémoires, l'un établissant la liste de ses écrits allemands : "Bibliographie 1919-1938" et l'autre analysant ses propositions de réorganisation de l'espace urbain : "Présentation des projets théoriques de cadre urbain élaborés par Ludwig Hilberseimer entre 1919 et 1938". 1984-1985 : recherches sur Hilberseimer et sur l'histoire de l'architecture allemande menées à Berlin, grâce à une bourse d'un an du DAAD (Deutscher Akademischer Austauschdienst), pour laquelle mon dossier avait été sélectionné. 1985-1986 : - DEA d'Histoire de l'art, Paris 1, dir. : Fanette Roche, mention Très bien Le mémoire se décomposait en trois volumes distincts : - "Éléments biographiques et liste des œuvres de Ludwig Hilberseimer 1885-1938" : présentation des données biographiques s'appuyant sur le dépouillement systématique des archives Hilberseimer conservées à Chicago, et mise au point de la chronologie probable des projets de la période allemande ; - "Hilberseimer et la Großstadt 1923-1938" : analyse de la réflexion d'Hilberseimer sur la grande ville et ses dysfonctionnements ; présentation des projets urbanistiques qu'il conçoit pour y remédier, 1923-1924 et 1928-1931, et de ses propositions pour Berlin ; - "Les critiques d'art de Ludwig Hilberseimer 1919-1925" : analyse des écrits d'Hilberseimer consacrés à l'art, mettant en évidence les critères à l'œuvre dans son jugement tant sur l'histoire de l'art que sur la production contemporaine ; Le DEA comprenait également un stage que j'ai effectué à l'Art Institute (Chicago). Sous la direction de John Zukowsky, curator of architecture, j'ai contribué au classement du fonds d'archives Hilberseimer et à la datation des projets de la période allemande. 1987-1989 : - CEAA (Certificat d'études approfondies en architecture) "Architecture domestique. Conceptions et usage de l'habitation", École d'architecture Paris-Villemin, dir. : Monique Eleb-Vidal et Philippe Gresset, Félicitations du jury Deux jours de cours par semaine, dispensés par des architectes et des sociologues, éclairaient toutes les questions liées à l'habitation : histoire de la distribution, lecture et analyse des plans de logement notamment. La formation était complétée par des visites de terrain et un voyage d'étude. Mon mémoire s'est attaché à identifier la typologie des très nombreux plans de logement social conçus par Hilberseimer, en immeuble collectif comme en maison individuelle, et à décrypter les critères qui la fondent : "Ludwig Hilberseimer et l'habitation 1919-1938". 1989-1991 : - DEA d'Histoire, Paris 1, dir. : Etienne François, mention Très bien Le mémoire, intitulé "Préalables à l'étude de l'habitation des employés sous la République de Weimar", a voulu se donner les moyens de la discipline historique pour tester l'hypothèse que l'habitat de masse moderne, né en Allemagne dans les années 1920, relevait tout à la fois de la volonté politique de la République de Weimar, de la demande du groupe social des employés et de la collaboration des architectes modernes. 1989-1994 : - thèse d'histoire de l'art, Paris 1, dir. : Gérard Monnier "Loger l'employé : maîtrise d'ouvrage syndicale et modernité architecturale sous la République de Weimar", mention Très honorable avec les félicitations du jury à l'unanimité Jury composé de MM. les Professeurs : Jean-Yves ANDRIEUX (Rennes II, Département histoire de l'art) ; Jean-Louis COHEN (Ecole d'architecture Paris-Villemin) ; Etienne FRANÇOIS (Paris 1, UFR 09-Histoire/Centre Marc Bloch, Berlin), président ; Gérard MONNIER (Paris 1, UFR 03-Histoire de l'art et archéologie), directeur de thèse ; Günther SCHULZ (Université de Cologne, Seminar für Wirtschafts-und Sozialgeschichte). La République de Weimar a mené une politique du logement ambitieuse tant sur le plan quantitatif (l,8 million de logements financés par un impôt spécifique entre 1919 et 1932) que qualitatif (sur le plan des normes de confort et de distribution). Les architectes actifs dans la mise au point de cet habitat de masse, s'accordent sur le faubourg-jardin comme alternative à la métropole industrielle, la typisation des plans, l'hygiénisme, la nécessité d'éduquer l'habitant, mais s'opposent sur la forme à donner à ces habitations : pavillon en style régionaliste ou immeuble-barre conforme à l'esthétique fonctionnaliste du Bauhaus. La thèse montre que cette mise au point d'un modèle pertinent pour l'habitat de masse est d'origine syndicale et non municipale, et qu'il vise le groupe social des employés, au mode de vie déjà moderne. Elle étudie les sociétés de construction créées après la Première Guerre mondiale par les syndicats d'employés en s'interrogeant sur les raisons qui les poussent, à partir de convictions communes, à adopter des partis architecturaux antagonistes. Pour comprendre les choix formels du maître d'œuvre, il faut remonter au maître d'ouvrage, dont les opérations répondent en dernière analyse à des positions idéologiques sur le statut social de l'employé : à l'employé d'extrême-droite, aspirant à l'embourgeoisement, le pavillon régionaliste ; à l'employé socialiste se considérant comme membre du prolétariat, la barre moderne. ACTIVITE PROFESSIONNELLE : 1986-1989 : assistante de recherche pour le projet "Les relations franco-allemandes 1940-1950 et leurs effets sur l'architecture et la forme urbaine", dirigé par Jean-Louis Cohen, professeur à l'École d'architecture Paris-Villemin, et Hartmut Frank, professeur à la Hochschule für bildende Kunst, Hambourg. Élaboration de la version française du projet de recherche (9 volumes), traduction en français de textes allemands, coordination du travail des deux équipes (française et allemande), organisation des rencontres en France, bibliographie du projet de recherche, préparation du colloque « France-Allemagne : les reconstructions, les stratégies de modernisation et la forme urbaine 1914-1940 » (Strasbourg, octobre 1986), rédaction de textes sur la politique des monuments historiques en Zone française d'occupation et le plan de reconstruction de Neunkirchen. 1989-1994 : chargée de cours, UFR 03-Histoire de l'art et Archéologie, Université Paris 1 - DEUG : TD correspondant à l'introduction à l'art et à l'architecture modernes (régime général) TD d'histoire de l'architecture contemporaine (régime accéléré) - Licence d'histoire de l'art : TD sur l'architecture européenne de l'entre-deux-guerres, organisé autour de trois cycles : les principaux mouvements artistiques engagés dans la recherche de la modernité architecturale, les programmes, les principaux architectes français actifs entre les deux guerres. TD sur l'histoire des institutions artistiques (XIXe-XXe siècles) - Maîtrise d'histoire de l'architecture : séminaires sur l'historiographie du Mouvement moderne - DESS « Histoire et gestion du patrimoine culturel français et européen » (UFR 09 – Histoire, Paris 1) : cours sur l'histoire des institutions artistiques et de la politique culturelle ; introduction à l'histoire de l'art et de l'architecture ; à la mise en valeur du patrimoine architectural et urbain. 1994-1995 : ATER (attachée temporaire d'enseignement et de recherche) à l'UFR 03-Histoire de l'art et Archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (enseignements : cf ci-dessous) depuis 1995 : maître de conférences en histoire de l'architecture contemporaine, UFR 03-Histoire de l'art et Archéologie, Université Paris 1 Mêmes enseignements, plus : - cours sur l'histoire de l'architecture européenne en licence d'histoire de l'art et, dans le cadre de la filière de conception et mise en œuvre de projets culturels, - cours et TD « Histoire et idéologie du patrimoine » en licence - trois séminaires de maîtrise : Champs professionnels de la culture ; Pratiques culturelles ; Méthodologie et encadrement du projet. septembre 2001-septembre 2003 : position de délégation CNRS au Centre de recherches interdisciplinaires sur l'Allemagne (CRIA-UMR 8131, EHESS/CNRS), dirigé par Michael Werner Préparation de l'ouvrage tiré de la thèse de doctorat ; recherche comparative sur l'architecture judiciaire contemporaine. septembre 2003-août 2006 : disponibilité (résidence à Washington) Préparation de l'ouvrage tiré de la thèse de doctorat ; recherche comparative sur l'architecture judiciaire contemporaine ; recherches sur le lien entre patrimoine bâti et développement économique. 1er juin-31 juillet 2004 : Ailsa Mellon Bruce Visiting Senior Fellow au CASVA (Center for advanced study in the visual arts), National Gallery, Washington Deux mois comme pensionnaire scientifique dans ce lieu prestigieux, aux ressources documentaires exceptionnelles, m'ont permis d'avancer ma recherche sur l'histoire comparée des palais de justice du XXe siècle aux États-Unis et en France et de renforcer mes contacts scientifiques dans le milieu de l'histoire de l'architecture. depuis le 1er septembre 2006 : réintégration à Paris 1 (en qualité de maître de conférences en histoire de l'architecture) avec une charge d'enseignement répartie entre l'UFR 03-Histoire de l'art et archéologie et l'IREST-Institut de recherche et d'études supérieures du tourisme) - bi-licence Droit/Histoire de l'art et archéologie : cours « Histoire de l'architecture moderne et contemporaine » (avec Jean-François Cabestan) - master 1 recherche Histoire de l'architecture : cours intitulé « Quel projet pour la modernité architecturale ? » - master 1 professionnel « Valorisation touristique des sites culturels » cours et coordination des enseignements « Patrimoine culturel, patrimoine naturel : quels enjeux aujourd'hui » ; « Le patrimoine culturel : approches théoriques et pratiques », « Les acteurs et les métiers du patrimoine », « Analyse et valorisation du patrimoine architectural » - master 2 professionnel « Valorisation touristique des sites culturels » séminaires : « Développement culturel durable » - master 2 professionnel « Histoire et gestion du patrimoine culturel français et européen » (UFR 09 – Histoire, Paris 1) : enseignement portant sur « Architecture moderne et patrimoine ; patrimonialisation du XXe siècle ». RESPONSABILITES DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL : 1994-1997 : directrice des études de la licence et de la maîtrise de Conception et mise en œuvre de projets culturels, Université Paris 1 Réflexion sur les objectifs et contenus de la formation, en lien avec la douzaine de professionnels, animation de cette équipe et interface avec l'Université, processus de sélection des dossiers (150 demandes pour 20 places), réception hebdomadaire des étudiants, encadrement des stages obligatoires (contacts avec les organismes d'accueil, soutenance des rapports de stage), encadrement des vingt mémoires de maîtrise, soutiens à l'association des étudiants et anciens étudiants, travail administratif (démarches pour le renouvellement du diplôme, négociation des heures complémentaires), « lobbying » pour le diplôme dans le milieu professionnel. 1996-1997 : membre de la Commission de spécialistes de 22e section, Paris 1 1998-1999 : membre de la Commission de spécialistes de 22e section, Paris X janvier 1997-juin 1998 : directrice-adjointe ; juin 1998-mai 2000 : directrice de l'UFR d'Histoire de l'art et archéologie, Paris 1 Pilotage stratégique et gestion de l'UFR (4 200 étudiants, 60 enseignants-chercheurs, 17 personnels administratifs et techniques, 150 chargés de cours, cinq filières, cinq sites) ; représentation dans les instances de Paris 1. avril 1997-mai 2000 : membre du Conseil scientifique de Paris 1 1998-1999 : expert pour l'histoire de l'art auprès de la direction de l'Enseignement supérieur () Habilitation des licences d'histoire de l'art (22 universités concernées), propositions pour la discipline en vue du passage au 3/5/8. février 1999-mai 2000 : adjointe des conseillers du directeur de la Recherche pour les sciences humaines et sociales, en charge des Humanités Chargée plus particulièrement du projet de réforme de l'archéologie préventive et de la création de l'INHA. avril 2000-mai 2001 : conseillère technique du ministre de la Recherche pour les sciences humaines et sociales Chargée de tout le secteur des sciences de l'homme et de la société. Outre la loi sur l'archéologie préventive et l'INHA, coordination de la refonte des statuts du Muséum d'histoire naturelle, co-tutelle sur le projet scientifique du musée du Quai Branly, gestion de la question de la Bibliothèque du Musée de l'homme, suivi du réseau des Maisons des sciences de l'homme, introduction des sciences humaines dans le 6e PCRDT lors de la présidence française de l'Union européenne au second semestre 2000, création d'un Conseil national de coordination des SHS, représentation du ministère dans les arbitrages interministériels… depuis 2005 : présidente du European Network for Architectural History (EAHN) depuis septembre 2006 : directrice du master 2 professionnel « Jardins historiques, patrimoine, paysage », co-habilité Paris 1/École d'architecture de Versailles (en liaison avec Monique Mosser) septembre 2007-novembre 2008 : déléguée à l'international de l'UFR 03-Histoire de l'art et archéologie, Paris 1 depuis novembre 2007 : membre élu du conseil d'administration de l'IREST (Institut d'études supérieures et de recherche du tourisme (IREST), Paris 1 depuis avril 2008 : membre élu du conseil d'administration de Paris 1 (tête de liste de la liste « Pour une université innovante et collégiale », collège B) depuis le 20 mai 2008 : vice-présidente de Paris 1, en charge des Affaires internationales de Paris 1