Mme Katia Genel

Maître de conférences

Philosophie

Affectation(s)

HIPHIMO : Centre d'histoire des philosophies modernes de la Sorbonne (EA 1451)

UFR 10 : Philosophie

Domaines d'expertise

Histoire de la philosophie allemande moderne et contemporaine Philosophie sociale Philosophie politique Théorie critique Epistémologie des sciences sociales

À propos de moi

Katia Genel est agrégée et docteur en philosophie. Après une thèse en philosophie sur la question de l’autorité dans l’Ecole de Francfort, menée à l’Université de Rennes 1 et en co-tutelle avec l’Université de Francfort/Main (Institut für Philosophie et Institut für Sozialforschung), elle a été élue maîtresse de conférences en philosophie allemande à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Elle est rattachée au Centre de recherche sur les philosophies modernes de la Sorbonne (Hiphimo).

Ses recherches portent sur les différentes approches critiques de la société et leurs enjeux méthodologiques. Elle conjugue une perspective historique sur la tradition de « l’Ecole de Francfort », l’étude de ses sources dans l’idéalisme hégélien et le matérialisme de Marx, de son dialogue avec les sciences sociales, jusqu’à ses prolongements plus contemporains (chez Habermas et Honneth), à une perspective plus épistémologique, centrée sur l’étude des modèles de la critique et de l’interdisciplinarité.

Elle a écrit un ouvrage sur Hannah Arendt.

Ses thèmes de recherches sont la philosophie allemande, la philosophie sociale et politique, notamment la théorie critique, et l’épistémologie des sciences sociales.

Publications

Monographies:

Katia Genel, Hannah Arendt. L'expérience de la liberté, Paris, Belin, 2016.

Katia Genel, Autorité et émancipation. Horkheimer et la Théorie critique, Paris, Payot, « Critique de la politique », 2013.

 

Coordination d'ouvrages:

- Katia Genel, Jean-Philippe Deranty (dir.), Axel Honneth, Jacques Rancière, Anerkennung oder Unvernehmen? Eine Debatte, Berlin, Suhrkamp, 2021.

- Katia Genel, Lucie Wezel, Jean-Baptiste Vuillerod (dir.), Retour vers la nature ? Questions féministes, Lormond, Bord de l’eau, 2020.

- Katia Genel, Jean-Philippe Deranty (dir.), Reconnaissance ou mésentente ? Un dialogue critique entre Jacques Rancière et Axel Honneth, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2020.

- Avec Agnès Grivaux, Frank Müller et Salima Naït Ahmed, Dossier « ‘Heureux’ comme Adorno en France ? », in Recherches germaniques, 2019.

Katia Genel (dir.), La Dialectique de la raison: sous bénéfice d'inventaire, Paris, Editions de la maison des sciences de l'homme, 2017.

- Katia Genel, Jean-Philippe Deranty (dir.), Axel Honneth & Jacques Rancière. Recognition or Disagreement: A Critical Encounter on the Politics of Freedom, Equality, and Identity, Columbia University Press, 2016.

 

Articles:

- "La théorie de la reconnaissance d’Axel Honneth à l’épreuve de la crise sanitaire : travail, labeur et contribution sociale”, Sociologie du travail [Online], Vol. 64 - n° 1-2 | Janvier-Juin 2022, URL: http://journals.openedition.org/sdt/40763; DOI: https://doi.org/10.4000/sdt.40763 

- « L’espace politique comme espace sensible : sur la tension entre activité et passivité », Cahiers de l’Herne « Hannah Arendt », Paris, 2021, p. 147-152.

- « Le déchirement de la Sittlichkeit : Adorno en dialogue avec Hegel », Etica & Politica / Ethics & Politics, XXIII, 2021, 2, p. 213-232. http://www2.units.it/etica/2021_2/GENEL.pdf

- „On Some ‘Pathologies’ Of Democracy: Authoritarianism, Prejudice, Populism. Towards A Critical Theory Of Democracy?“, AZIMUTH. Philosophical Coordinates in Modern and Contemporary Age, VIII (2020), n° 16, p. 57-69

-"Horkheimer, Max". In: Sellers M., Kirste S. (eds) Encyclopedia of the Philosophy of Law and Social Philosophy. Springer, Dordrecht, 2020. https://doi.org/10.1007/978-94-007-6730-0_769-1

- « La Théorie critique, entre reconnaissance et mésentente » (co-écrit avec J.-P. Deranty), in Katia Genel, Jean-Philippe Deranty (dir.), Reconnaissance ou mésentente ? Un dialogue critique entre Jacques Rancière et Axel Honneth, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2020.

- „Une lecture féministe d’Arendt ? » in Katia Genel, Lucie Wezel et Jean-Baptiste Vuillerod (dir.), Retour vers la nature ? Questions féministes, Lormond, Bord de l’eau, 2020.

- « Vie et critique. Esquisse d’un parallèle entre l’École de Francfort et Georges Canguilhem », in Recherches germaniques, 49, 2019.

- “The Norm, the Normal and the Pathological: Articulating Honneth's Account of Normativity with a French Philosophy of the Norm (Foucault and Canguilhem)”, Critical Horizons, 2019.

- „Die ambivalente Logik der Emanzipation. Spannungsverhältnisse zwischen der Frankfurter Schule und Jacques Rancières kritischer Theorie“, in Alex Demirovic, Susanne Lettow, Andrea Maihofer (Hrsg.), Emanzipation. Zu Geschichte und Aktualität eines politischen Begriffes, Münster, Westfälisches Dampfboot, 2019, p. 37-56

- « Les logiques ambivalentes de l’émancipation », revue Prismes, n°1, 2018.

- « La fin de l’individu ? Adorno lecteur de Kant et de Freud », Cahiers philosophiques 2018/3 (n° 154).

- « Critique de la domination et théorie de la démocratie. Retour sur la divergence entre la première et la deuxième génération de l’école de Francfort », in Dialogues avec Jürgen Habermas, I. Aubert et J.-F. Kervégan (dir.), Paris, CNRS Editions, 2018.

- « Cultura e Autorità: Il cambiamento del pensiero di Max Horkheimer negli anni ’40 » in Arte Nuova e cultura di massa, Nicola Emery (dir.), Mimesis, 2018, p. 87-101.

- « Prendre la parole et être entendu. Lectures de l’analyse arendtienne de l’espace public par Seyla Benhabib et Iris Marion Young », Raisons politiques 2017/4 N° 68, p. 47-63.

- « Les figures de la critique dans l’École de Francfort. Normativités du social, rationalité et irrationalité », Jurisprudence. Revue critique, « Le droit, entre théorie et critique », 2017, p. 61-73. 

- « La dialectique de la raison, contribution à une théorie du totalitarisme ? État autoritaire, État totalitaire et non-État » in K. Genel (éd.), La Dialectique de la raison: sous bénéfice d’inventaire, Paris, Editions de la maison des sciences de l’homme, 2017.

- « La Dialectique de la raison : la fin du marxisme ou sa discussion critique ? », in C. Colliot-Thélène (ed.), Que reste-t-il de Marx ?, Rennes, PUR, 2017, p. 59-75.

- « Les théories de la reconnaissance face au problème de l’assujettissement. Trois figures de la servitude chez Axel Honneth, Judith Butler et James C. Scott », in Donner, reconnaitre, dominer. Trois modèles en philosophie sociale, Louis Carré et Alain Loute (dir.), Presses du Septentrion, collection « Philosophie », 2016.

- « Horkheimer : une critique originale de la domination », Matérialismes, culture et communication, F. Granjon (dir.), Coll. Matérialismes, Presse des Mines, 2016, pp. 203-219.

- « École de Francfort et freudo-marxisme: sur la pluralité des articulations entre psychanalyse et théorie critique », Actuel Marx, 2016/1, n° 59, p. 11-25.

- « La critique de l’autorité en démocratie. Quelques pistes ouvertes par Weber, l’École de Francfort et la sociologie critique », Revue Raison présente, 2015, p. 25-33.

- « Autorité et domination chez Honneth : quelles perspectives critiques », in Capitalisme et démocratie : autour de l’œuvre d’Axel Honneth, C. Bouton et G. le Blanc (dir.), Ed. Bord de l’eau, 2015.

- « L’École de Francfort et la politique : la place de Marcuse entre Horkheimer, Adorno et Neumann », Illusio, « Théorie critique de la crise, Du crépuscule de la pensée à la catastrophe », Le Bord de l’eau, n°12/13, 2014.

- « Psychanalyse et Théorie sociale : la psychanalyse est-elle un facteur d’émancipation ? », Revue Contretemps, mars 2014 (en ligne : http://www.contretemps.eu/interventions/psychanalyse-th%C3%A9orie-sociale-psychanalyse-est-elle-facteur-%C3%A9mancipation)

- « L’autorité des faits : Horkheimer face à la fermeture des possibles », revue Tracés, 2013/1, n° 24, p. 107-119.

- « Le problème de l’autorité : l’École de Francfort à la lumière des analyses d’Arendt », in Pierre-François Noppen, Iain Macdonald, Gérard Raulet (dir.), Les Normes et le possible : héritage et perspectives de l'École de Francfort, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. Philia, 2013.

- « Devenir de l’analyse freudienne de la masse dans l’École de Francfort » (co-écrit avec Julia Christ), in M. G. Wolkowicz, T. Moreau, A. Nouss et G. Rabinovitch (dir.), La Psychologie de masse aujourd’hui, Paris, éd. des Rosiers, coll. Schibboleth – Actualités de Freud, 2012, p. 79-93.

- « Die sozialpsychologische Kritik der Autorität in der frühen kritischen Theorie Max Horkheimer zwischen Erich Fromm und Theodor W. Adorno », in M. Hawel (dir.), Doktorand_innen-Jahrbuch der Rosa-Luxemburg-Stiftung, Bd. 1, Berlin, Karl Dietz Verlag, 2011, p. 174-186. 

- « Biopouvoir, biopolitique : de la description à la critique », in Médecine, Santé, Soin. Manuel Médecine et Sciences Humaines, Paris, Les Belles Lettres, 2011, p. 600-606.

- « Droit et politique dans la critique de la domination. Confrontation entre Horkheimer et les juristes Neumann et Kirchheimer », in H. Bentouhami, N. Grangé, A. Kupiec et J. Saada (dir.), Le souci du droit. Où en est la Théorie critique ?, Paris, Sens & Tonka, 2010, p. 43-60.

- « L’approche socio-psychologique de Horkheimer, entre Fromm et Adorno », Astérion, n°  7, juin 2010.

 

Traductions:

- Traduction de l’allemand avec Agnès Grivaux de Theodor W. Adorno, Max Horkheimer, Vers un nouveau Manifeste ?, Monts, Éditions de La Tempête, 2020.

- Traduction de l’allemand (avec J. Tain) de Martin Saar « La philosophie sociale comme théorie critique. Ordre – Pratique – Sujet » in Actuel Marx 2019/2 (n° 66), p. 138 à 151.

- Traduction (avec le Groupe de traduction du Centre Marc Bloch) de Th. W. Adorno, Sur la tradition [1966], in Où en sommes-nous avec la Théorie esthétique d’Adorno ?, rennes, Editions Pontcerq, 2018, p. 427-438

- Traduction de l’anglais de l'article d'Amy Allen “Reason, power and history: Re-reading the Dialectic of Enlightenment” paru dans Thesis Eleven, 2014, pp. 1-16.

- Traduction (avec J. Christ) de textes de Max Horkheimer, Gesammelte Schriften Bd. 12, Frankfurt/Main, Fischer, 1972 : Th. Adorno, M. Horkheimer, Le Laboratoire de la Dialectique de la raison, Paris, Editions Maison des sciences de l’homme, Philia, 2013.

- Traduction de l'allemand (avec I. Aubert) de l’essai de Jürgen Habermas, « Hat die Demokratie noch eine epistemische Dimension? Empirische Forschung und normative Theorie », Ach, Europa. Kleine Politische Schriften XI, 2008 pour la Revue Participations, 2012/4 et 2013/1.

Curriculum Vitae (format texte)

Parcours professionnel

2019-2022 : Directrice adjointe du Centre Marc Bloch, Berlin.

2016-2017 : Délégation CNRS au Centre Marc Bloch, Berlin.

Depuis 2011 : Maîtresse de conférences en philosophie allemande au département de philosophie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Formation

2010 : Doctorat en philosophie à l’Université de Rennes 1 dirigé par Catherine Colliot-Thélène, en cotutelle avec l’Université J. W. Goethe de Francfort/Main (Allemagne) sous la co-direction du Professeur Axel Honneth.

2004 : DEA en sociologie ; 2002 : DEA en philosophie.

2000 : Agrégation de philosophie.

 

Projets de recherche internationaux

Membre du projet MOSCHO (« Modern Philosophy and Critical Theory in the Early Frankfurt School ») de Raffaele Carbone (Dipartimento di Studi Umanistici, Université Federico II de Naples), 2019-2021.

Membre du projet « Droit à la différence ? » coordonné par Isabelle Aubert, UMR de Droit comparé (Politique Scientifique de Paris 1) ; responsable de l’Axe 2, « Théorie critique et genre » (2016-2018).

2014-2016, membre fondateur du projet UFA, « Ecole de Francfort : Fondements et perspectives » (avec I. Aubert)

2013-2016, membre du projet ANR-DFG CActuS : « Actualité de la critique. Théorie de la société, sociologie et critique sociale en France et en Allemagne », entre la FMSH (Gérard Raulet) et l’Université J. W. Goethe de Francfort (Axel Honneth).

Activités de recherche (sélection)

- Co-organisation du colloque “Actuality of Authoritarianism. Conceptualizing Democracies in between Psychoanalysis and Social Theory” (avec Duarte Rolo), Centre Marc Bloch / ICI Berlin, 11 et 12 décembre 2019.

- Co-organisation de la Journée « Théorie critique, travail, psychanalyse », avec Alexis Cukier et Duarte Rolo, Université Paris 1, Université Paris Ouest, 19 et 20 avril 2017.

- Co-organisation du colloque « Dialectique et négativité : la Dialectique négative d’Adorno, cinquante ans après » avec Isabelle Aubert et Jean-Francois Kervégan, les 2 et 3 juin 2016 à l’Université Paris 1.

- Organisation du colloque « Dialectique de la raison, 70 ans après. Critique sociale, politique, esthétique », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 12 et 13 mai 2014.