Mme Salome-Charlotte Camors

Doctorante

Affectation(s)

ED Arts plastiques : École doctorale d'arts plastiques, esthétique et sciences de l'art

ACTE : Arts, créations, théories, esthétique (UR 7539)

À propos de moi

Ma recherche s’inscrit dans un monde où les mutations rapides entraînées par la mondialisation et la quête de croissance inhérente au capitalisme font planer une grande incertitude sur notre avenir. En effet, notre système économique encourageant la croissance à tout prix, l’humanité accélère le pas, depuis plusieurs décennies, vers ce que l’économiste et prix Nobel Joseph E. Stiglitz nomme une « course vers le pire ». L’exercice de domination, la quête effrénée de profits, la difficulté à remettre en question nos organisations et modes de vie, laissent entrevoir un futur dans lequel la vision humaniste d’un progrès et d’un dessein émancipateur pour l’humanité semble n’être plus qu’une lointaine utopie. Il s’agît d’un monde marqué par la surexploitation des ressources de notre planète, la destruction et les inégalités. Les conséquences de ces dérives sont nombreuses : remises en questions des avancées sociales, replis identitaires des nations, rejets des minorités sont autant de symptômes d’un mal-être généralisé. Mon projet s’intéresse ainsi à la complexité et à la diversité des rapports entre l’humain et son environnement écologique mais également social, économique, politique tant ces domaines sont interdépendants, à travers les relations à la « nature » et les différentes conceptions de cette dernière. La pensée occidentale moderne s’est construite en grande partie sur l’opposition des concepts de «nature», incluant les milieux, les animaux, les végétaux et de «culture», rassemblant les faits humains, les civilisations, et sociétés et cette séparation entre faits «naturels» et fait «culturels» est, sans s’y restreindre, le fruit d’un processus de réification qui n’est pas étranger à la crise écologique majeure que nous traversons actuellement.

Dans cette organisation de la société, l’image photographique joue un rôle prépondérant: dans la rue, dans les magasines, sur nos smartphones, nous sommes quasi incessamment soumis à un flot constant d’images qui, bien que constructions, modèlent notre perception et notre rapport au monde. En effet, en tant qu’individus, nous sommes soumis au biais de disponibilité. Notre vision du monde est ainsi en grande partie conditionnée par la couverture médiatique des événements et la fréquence d’expositions aux images qui contribuent à façonner nos croyances, opinions et désirs. De plus, l’accélération des évolutions techniques au cours des dernières décennies, notamment la production d’images numériques et l’accessibilité croissante d’internet, ayant rendu possible l’ instantanéité de leur production et de leur diffusion, a d’ailleurs grandement contribué à refouler la nature d’artefact des images. Gunther Anders écrivait en 1956, «Les images, notamment lorsqu’elles submergent le monde, portent constamment en elles le danger de devenir un moyen d’abrutissement, parce qu’en tant qu’images (…) elles ne révèlent jamais les rapports qui constituent le monde ». Cette phrase me semble particulièrement révélatrice des contradictions de la photographie, productrice d’images à la fois puissantes vectrices d’information et de transmission mais également construction sociale susceptible de générer habituation et exotisation. Mon projet de recherche vise ainsi à questionner, dans le cadre d’une pratique plastique engagée, les modalités de dépassement de l’image en vue de produire une esthétique émancipatrice et d’interroger notre responsabilité individuelle et collective dans la construction de notre environnement.

Recherche

Sujet de thèse

Paysages et écologies en Pyrénées Ariégeoises: Relations entre images, perception et construction de notre environnement

Directeur de Thèse

Marion Laval-Jeantet

Publications

Publications HAL

2023

Communication dans un congrès

titre
L’enquête ethnographique, un outil précieux pour un art engagé en faveur de la transition socio-écologique?
auteur
Salomé-Charlotte Camors
article
En-quête de terrains: l’art de croiser les gens, Jan 2023, Paris, France
typdoc
Communication dans un congrès
Accès au bibtex
BibTex

Curriculum Vitae (format texte)

EXPOSITIONS PERSONNELLES:
  • 2023: les derives d'une artiste-chercheuse, Galerie bains-douches, Arnay-le-Duc
  • 2023: T#3: Drêe, Académie du Climat, Nuit Blanche, Paris
  • 2022: Territoires, Serres lez’arts, Serres
  • 2017: Paquare, Galerie Agama, Marseille
  • 2017: Paquare, Quai des savoirs, Toulouse
  • 2017: Paquare, Theatre du Grand Rond, Toulouse
  • 2016: Paquare, Galerie Agama, Toulouse
EXPOSITIONS COLLECTIVES:
  • 2023: F
  • estival Reg'Art, Gruissan
  • 2022: Ecofuturisme, Patch_Work x théâtre des Mazades, Toulouse
  • 2022: Arte Laguna Tour, Italie 2021: Arte Laguna 15, Arsenal, Venise 2021-2023 : The Unsurvayed Area, Bothnian Sea National park & Finish cultural foundation, Rauma, Finland
  • 2020: Artistes en Arctique, St Grégoire
  • 2019: YICCA 18, HDLU Museum, Zagreb
  • 2019: FotoNostrum, Barcelone
  • 2018: International Photo Festival Brooklyn, New York City
  • 2018: (D)étonnante, Galerie ESDAC, Aix en Provence 2018: Le printemps étudiant, Faculté Paul Sabatier, Toulouse
  • 2018: London Photo Show, 5th base gallery, Londres,
  • 2018: 5ème biennale de photographie d’art, Barcelone
  • 2016: Lettris, Médiathèque José Cabanis, Toulouse
PRIX :
  • 2021, 2022, 2023: Mention honorable, Luxembourg Art Prize
  • 2021: Finaliste Arte Laguna Prize 20.21
  • 2019: 13ème Julia Margaret Cameron Award, mention honorable (catégorie procédés alternatifs)
  • 2018: Finaliste du YICCA International Contest of Contemporary Art
  • 2018: Finaliste du 11ème Pollux award (catégorie procédés alternatifs)
  • 2017: Finaliste du One Eyeland Photography Award (catégorie portrait)
PUBLICATIONS :
  • Catalogue Serres Lez’Arts 2022
  • Catalogue YICCA18
  • Artistes en Arctique 2019
  • AESTHETICA MAGAZINE (février/mars 2019)
  • UZOOM magazine (avril 2018)
Publication web :

https://aestheticamagazine.com/reflective-locations/

RÉSIDENCES ARTISTIQUES :

Artistes en Arctique, Le Manguier, Akunnaaq, hiver 2019