Mme Agnes Lontrade

Maître de conférences

Architecture, arts appliqués, arts plastiques, arts du spectacle, épistémologie des enseignements art., esthétique, musicologie, musique, sc de l'art

Recherche

Thèmes de recherche

  • Pédagogie de l’expérience esthétique et de l’expérimentation en art
  • Art, travail, économie

Thèmes de recherche

  • Esthétique et critique (XVIIIe siècle, romantisme, période contemporaine)
  • Pragmatisme et création contemporaine 
  • Critique sociale, critique artiste et esthétique
  • Esthétique et pratiques artistiques du don
  • Pratiques philosophiques de l’oisiveté, formes artistiques du désœuvrement, usages de la lenteur, du pas faire et du mal faire en art

 

 

Publications

Publications principales (ouvrages personnels et collectifs)

  •  Les Ruses de l'oisiveté. Esthétique, pratique(s) et politique du temps vide, Milan/Paris, Éditions Mimésis, coll. "Art, Esthétique, Philosophie", 2020, 347 pages.
  •  Le Plaisir esthétique. Naissance d'une notion, Paris, Éditions L'Harmattan, coll. "L'Ouverture philosophie", 2004, 198 pages.

Codirections d'ouvrages collectifs

  • Avec Jacinto Lageira, Les Valeurs esthétiques du don, postface d'Alain Caillé, Milan/Paris, Éditions Mimésis, coll. "Art, Esthétique, Philosophie", 2019, 242 pages.
  • Avec Laurence Corbel, La Critique : art et pratique, Toulouse, Presses universitaires du Midi, coll. "L'Art en oeuvre", 2016, 191 pages.
  • Avec Christophe Genin et Claire Leroux, Juger l'art ?, Paris, Publications de la Sorbonne, coll. "Esthétique", 2009, 196 pages.

Codirection de numéro de revue

  • Avec Jacinto Lageira, Figures de l'art, "Esthétique du don. De Marcel Mauss aux arts contemporains", postface d'Alain Caillé, Pau, Presses de l'université de Pau et des pays de l'Adour, n° 28, 2015, 314 pages.

Curriculum Vitae (format texte)

Agnès Lontrade est philosophe de formation, maîtresse de conférences HDR en esthétique et philosophie de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, École des Arts de la Sorbonne. Elle est membre de l’Institut ACTE (axe de recherche : « Esthétique et théories critiques de la culture »), directrice-adjointe de l’École Doctorale APESA (Arts plastiques et Sciences de l’art), responsable de la Licence d’Esthétique et Sciences de l’art. Elle a rédigé, sur l’esthétique du XVIIIe siècle et ses implications critiques, Le plaisir esthétique. Naissance d’une notion (L’Harmattan, 2004) et codirigé deux ouvrages portant sur la critique d’art : Juger l’art ? (Publications de la Sorbonne, 2009), La critique : art et pratique (Presses universitaires du Midi, 2016). Ses recherches portent également sur le courant philosophique du pragmatisme et ses influences sur la création contemporaine, ainsi que sur les formes esthétiques et artistiques du don. Elle a codirigé, à ce sujet, le n° 28 de Figures de l’art, « Esthétique du don. De Marcel Mauss aux arts contemporains » (2015) et l’ouvrage Les valeurs esthétiques du don (Éditions Mimésis, 2019). Ses travaux les plus récents s’intéressent aux pratiques philosophiques et artistiques de l’oisiveté, aux formes artistiques du désœuvrement, aux usages de la lenteur, du pas faire et du mal faire en art. Elle a publié, en 2020, Les ruses de l’oisiveté. Esthétique, pratique(s) et politique du temps vide (Éditions Mimésis).