La politique de recherche de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne est portée par un tissu d’unités scientifiques, véritables pépinières de performance et d’innovation. Elle s’inscrit ainsi dans la continuité de la tradition d’excellence, héritée de sa prestigieuse histoire, comme dans le renouvellement permanent des thèmes et des méthodologies. Les enseignants et enseignants-chercheurs sont répartis au sein de 36 équipes de recherche, dont 23 sont en cotutelle avec le CNRS et/ou l’IRD.

Les soutenances de thèses

Les trois pôles disciplinaires de recherche

Les sciences humaines

De l’histoire à la philosophie, en passant par l’archéologie, la géographie ou la sociologie, Paris 1 Panthéon-Sorbonne a fait des sciences humaines une priorité en matière de recherche, dans laquelle elle excelle au niveau national comme à l’international. Histoire culturelle, histoire économique et sociale, histoire des mondes étrangers illustrent quelques facettes de la recherche historique de l’université. L’archéologie est un autre point fort de la recherche à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, les archéologues de l’université intervenant sur les cinq continents.

 

Les sciences juridiques et politiques

Les recherches juridiques menées à l’université, au sein de l'École de droit de la Sorbonne (EDS), s’articulent autour de la recherche fondamentale. Elles sont également à visées internationale et comparative. Le pôle Recherche de l'EDS est ainsi constitué de plusieurs entités : l'École doctorale de droit de la Sorbonne, les centres de recherche de Paris 1 Panthéon-Sorbonne ainsi que les bibliothèques de droit de l'université.

Économie, gestion, mathématiques et informatique

La recherche en sciences économiques se caractérise par la place qu’occupent les méthodes quantitatives et la modélisation ainsi que la diversité de ses champs d’application. La recherche en gestion s’attache tout autant aux ressources humaines et à la gestion financière qu’à l’organisation des entreprises, au marketing ou à l’innovation. Elle interagit avec l’économie dans le champ des stratégies industrielles.

La recherche en chiffres

10

écoles doctorales

36

équipes de recherche

 

1430

 enseignants-chercheurs

 

370

thèses soutenues par an

 

200

conférences et colloques par an

 

740

chercheurs (personnels EPST)

 

Dernières publications

Les limites du marché

La marchandisation de la nature et du corps
Sous la direction d’Élodie Bertrand, Marie-Xavière Catto et Alicia-Dorothy Mornington

Les études doctorales

La direction de la recherche et de la valorisation

La direction de la recherche et de la valorisation développe son activité autour de six axes principaux :

  • La commission recherche du Conseil Académique : organisation des réunions des différentes formations et suivi des décisions ;
  • La préparation de la négociation et la mise en place du volet recherche du contrat quadriennal, en relation avec le ministère et le CNRS ;
  • L'appui à la gestion financière des centres de recherches, des écoles doctorales et des programmes pluriformation en collaboration avec les services de l'agence comptable : suivi des crédits, des conventions de recherche, etc.
  • La mise en œuvre de la politique doctorale de l'établissement ;
  • La diffusion d'information concernant d'une part les appels d'offre relatifs à des programmes de recherche français et internationaux adressés à l'université et d'autre part l'aide financière destinée aux doctorants (allocations de recherche, conventions CIFRE, ...) ;
  • Le suivi des subventions allouées par la commission de la recherche, notamment pour la publication de thèses juridiques.