Dans le cadre de son programme de recherches sur les mosaïques inédites de Syrie - dont plusieurs ont été découvertes depuis le déclenchement de la guerre en 2011 - Komait Abdallah présentera l’actualité de ses recherches menées récemment sur les mosaïques d’ époques romaine, byzantine et islamique.

Ces mosaïques ont été repérées un peu partout en Syrie ces dernières années, notamment dans le nord. Celles qui datent de l’époque romaine (IIe-IVe siècles) pavaient des édifices publics ; elles sont ornées de scènes mythologiques ou homériques, comme Achille à Skyros. Celles d’époque byzantine (Ve-VIe siècles) ont été découvertes principalement dans des églises. Elles présentent des motifs variés : géométriques, végétaux, avec quelques scènes animalières. Enfin, grâce à la restauration d’une mosaïque de la mosquée Omeyyade de Damas en 2014, de nouveaux éléments décoratifs ont été relevés, qui n’avaient pas été notés auparavant, ce qui conduira le conférencier à aborder la question des mosaïques d’époque islamique, parfois assez tardive.

Cette conférence est organisée par l'UFR d’histoire de l’art et d’archéologie - université  Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle sera introduite par Jean-Pierre Sodini, professeur honoraire d’archéologie byzantine à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres). François Villeneuve, professeur d’archéologie hellénistique et romaine orientale à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directeur du laboratoire ArScAn, modérera les débats.

Komait Abdallah, archéologue syrien, est un spécialiste des mosaïques antiques en Syrie, actuellement en contrat de recherche postdoctorale à Paris 1 Panthéon-Sorbonne auprès du laboratoire ArScAn.