X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n°51 - Meilleurs mémoires - juin 2020 » Clément Berthier - Histoire et représentations au cinéma : Cuba dans l’imaginaire américain à la fin de la Guerre froide (1980-1999)

Clément Berthier - Histoire et représentations au cinéma : Cuba dans l’imaginaire américain à la fin de la Guerre froide (1980-1999)

Bulletin de l'Institut Pierre Renouvin n°51 - Meilleurs mémoires

 

 

Histoire et représentations au cinéma :

Cuba dans l’imaginaire américain
à la fin de la Guerre froide (1980-1999)

Clément Berthier

 

 

Résumé

En 1959 la révolution castriste a été à la fois un choc pour le gouvernement américain et un modèle pour les mouvements de contre-culture des années 1960. Le personnage de Fidel Castro a ainsi suscité de nombreuses représentations au cinéma, souvent biaisées car elles sont associées à un contexte historique particulier, que ce soit le retour à l’anticommunisme des années 1980, ou la crise du régime dans les années 1990.

Mots-clés : Cinéma américain – États-Unis – Cuba – Fidel Castro – Révolution cubaine.

 

 

Abstract

History and Representations in American Cinema:
Cuba in the American Imaginary at the End of the Cold War (1980-1999)

In 1959 the castrist revolution has been both a shock for the American government and a model for the counter-cultural movements of the sixties. The character of Fidel Castro then provoked numerous representations, often biased because they are linked to a particular context whether it be the return to anti-communism in the eighties or the regime crisis during the nineties.

Keywords: American Cinema – United States – Cuba – Fidel Castro – Cuban Revolution.

 

 

 

Les plus gros succès au box-office américain permettent de dégager deux stéréotypes associés à Cuba dans le cinéma américain : celui du Cubain représenté comme un ancien migrant qui tombe inévitablement dans le trafic de drogue et la violence (Scarface) et celui de l’ennemi communiste à l’uniforme vert olive (Watchmen). Dès le premier film de propagande sur la guerre hispano-américaine en 1898, les Américains se sont souvent fait une image particulière de l’Île en fonction de leurs intérêts ou de leur idéologie[1].

 

Initiates file downloadLa suite sur le PDF en ligne.

 


[1]     Le présent article est tiré du mémoire réalisé dans le cadre d’un Master 2, sous la direction d’Annick Foucrier, « Histoire et représentations au cinéma : Cuba dans l’imaginaire américain au regard des relations américano-cubaines (1898-2014) », soutenu le 11 juin 2018 à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.