X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n°51 - Meilleurs mémoires - juin 2020 » Clémence Lévy - « S’entendre et s’écouter ». Les femmes speakerines dans les émissions françaises de la BBC, 1940-1941

Clémence Lévy - « S’entendre et s’écouter ». Les femmes speakerines dans les émissions françaises de la BBC, 1940-1941

Bulletin de l'Institut Pierre Renouvin n°51 - Meilleurs mémoires

 

 

« S’entendre et s’écouter »

Les femmes speakerines dans les émissions françaises
de la BBC, 1940-1941

Clémence Lévy

 

 

Résumé

L’entre-deux-guerres et le second conflit mondial sont moteurs du développement de la radio acquérant une place essentielle au niveau social et gouvernemental. Celle-ci permet une influence et une maîtrise des esprits, une diffusion de l’information, mais surtout le maintien du lien entre territoires dont les relations diplomatiques et humaines sont coupées. L’Appel du 18 juin 1940 est l’initiateur d’une maîtrise britannique des ondes radiophoniques par le biais de la BBC, avec la mise en place d’émissions de radio féminines en français. Il permet d’endiguer les premiers moteurs d’émancipation féminine durant le conflit, dans une dynamique speakerines-médias, où la place des femmes est centrale dans les sujets abordés et dans la diffusion médiatique de ces émissions.

Mots clés : Femmes – Radio – Genre – Guerre – Seconde Guerre mondiale.

 

Abstract

« S’entendre et s’écouter »

Women in the BBC’s French Radio Broadcasts, 1940-1941

The interwar period and the Second World War were the driving force behind the development of radio. It acquires an essential place at the social and governmental level insofar as this allows influence and mastery of minds, dissemination of information, maintaining the link between territories in which diplomatic and human relations are cut off. The Call of June 18 is the initiator of a British mastery of the waves by the means of the BBC, with the setting up of radio broadcasts of women in French. It helps stem the first drivers of female emancipation during the conflict, in a dynamic media announcer, where the place of women is central in the subjects discussed and in the media broadcasting of these broadcasts.

Keywords : Women – Gender – Radio – War – World War two.

 

En 1939[1], on dénombre en France cinq millions de postes radio récepteurs déclarés pour une population de 41 millions d’habitants, avec un phénomène plus urbain que rural et un modèle d’écoute collective dominant dans une France encore peu habituée à l’usage du média radiophonique[2]. L’inaccoutumance à la radio d’État française et le manque de factualité de ses bulletins d’informations officiels la déconsidèrent auprès des auditeurs. Une minorité de Français écoutent alors les bulletins d’informations diffusés sur la British Broadcasting Corporation (BBC) considérés comme plus factuels, sincères et précis[3]. C’est après l’Appel du 18 juin 1940 et le « phénomène radiophonique de Gaulle[4] » que la BBC opère sa véritable percée. Les mémoires officielles[5] et collectives ont réalisé une identification à des voix masculines à l’image de Jean Marin ou Pierre Bourdan des « Français parlent aux Français ». Cependant une radiodiffusion proprement féminine s’organise en parallèle, s’imposant comme l’alter des émissions à speakers masculin avec la mise en place de nouvelles représentations mentales collectives[6].

 

Initiates file downloadLa suite sur le PDF en ligne.



[1]     Le présent article a été élaboré à partir d’un mémoire de Master 2 portant sur « La place des femmes dans les émissions françaises de la BBC, 1940-1941 », sous la direction d’Alya Aglan et soutenu en 2019 à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

[2]     Jean-Noël Jeanneney, Une histoire des médias des origines à nos jours, Paris, Le Seuil, 2000.

[3]     Hélène Eck (dir.), La guerre des ondes : histoire des radios de langue française pendant la Deuxième Guerre mondiale, Paris, Armand Colin, 1985 [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4804530t/f13.image.texteImage].

[4]     Ibid, p. 13.

[5]     Rita Thalmann, « L’oubli des femmes dans l’historiographie de la Résistance », Clio. Femmes, Genre, Histoire, n°1, 1995, p. 21-36 [http://journals.openedition.org/clio/513].

[6]     Hélène Eck (dir.), La guerre des ondes…, op. cit.