X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n° 24, Art et relations internationales » Jenny Raflik, Colloque : Les Communautés européennes, acteurs de la sécurité mondiale. Bilan de 50 ans de relations extérieures

Jenny Raflik, Colloque : Les Communautés européennes, acteurs de la sécurité mondiale. Bilan de 50 ans de relations extérieures

Colloque : Les Communautés européennes, acteurs de la sécurité mondiale. Bilan de 50 ans de relations extérieures

 

 

Bulletin n° 24, automne 2006

 

 

Jenny Raflik[1]

 

 

 

Les 14 et 15 septembre 2006 s’est tenue à Paris, à l’European Union Institute for Security Studies, une rencontre universitaire pluridisciplinaire, entre historiens, économistes et politistes représentant les pays membres de l’Union européenne, ainsi que la Suisse et la Turquie, pour dresser un bilan de cinquante ans de politique extérieure de l’Union européenne[2].

 

Autant il est classique de s’interroger sur les affaires intérieures de l’Union européennes, autant il est rare de poser la question de ses relations extérieures. Dans ce domaine, l’historiographie s’est souvent cantonnée aux affaires commerciales et économiques. L’échec cuisant de la CED en 1954 a ruiné pour longtemps l’idée d’une communauté politique et donc d’une politique étrangère commune. Les vigoureuses réactions des partenaires de la France aux propositions du général de Gaulle de construire une Union politique ont repoussé l’invention d’une politique étrangère commune à Six. Mais la perception des relations extérieures de la Communauté et de l’Union a totalement changé à partir de la crise du SMI (1969-1978) puis a été accélérée par la fin de la Guerre froide en 1989. Dès lors, les acteurs communautaires ont légitimé les relations extérieures de la Communauté allant même jusqu’à imaginer une politique étrangère commune.

 

C’est cette évolution historique, ainsi que les perspectives d’avenir qu’elle ouvre aujourd’hui, qui étaient au cœur de ce colloque dont les travaux ont été introduis par Nicole Gnesotto, qui a présenté l’Institut européen pour les études de sécurité et souligné l’apport que de tels travaux universitaires pouvait offrir au monde communautaire.

 

Le colloque s’est ensuite déroulé en quatre sessions. Le jeudi 14 septembre, la première table ronde a étudié l’attitude des communautés européennes à l’égard des grandes puissances depuis 1950. La deuxième session de travail portait sur la dimension économique, environnementale et sociale des relations extérieures et d’élargissement des Communautés européennes.

 

Le vendredi 15 septembre 2006, la première session de travail était intitulée « Naissance d’un acteur de la politique étrangère : principes et intérêts ». La quatrième session était consacrée aux opérations de maintien et rétablissement de la paix et aux efforts de résolution des conflits.

 

Dans leurs conclusions, le Professeur Gérard Bossuat (Cergy-Pontoise) et le docteur Anne Deighton ont dressé un bilan des 50 dernières années de l’action extérieure et des responsabilités de la Communauté européenne, devenue l’Union européenne.

 

Un des principaux intérêts de ce colloque a résidé dans le choix des participants, par la mise en présence de chercheurs confirmés et de jeunes doctorants, et ce dans une approche interdisciplinaire encore trop rare entre historiens, économistes et politistes.

 



[1] UCP/UMR IRICE, Université de Cergy-Pontoise.

[2] Ce colloque était organisé par Gérard Bossuat, chaire Jean Monnet d'histoire de la construction européenne, Université de Cergy-Pontoise, et Anne Deighton, chaire Jean Monnet d'histoire de la construction européenne, Department of Politics and International Relations, University of Oxford, avec la coopération de Nicole Gnesotto, Directeur de EUISS, le CICC (centre de recherche sur les Civilisations et Identités Culturelles Comparées des Sociétés Européennes et Occidentales) de l’université de Cergy-Pontoise, l’axe 5 « intégration européenne » de l’UMR IRICE (Paris-1, Paris-4, CNRS), et le Groupe de liaison des professeurs d’histoire contemporaine auprès de la Commission européenne en vue de la préparation d’un colloque bilan sur « Les Communauté européennes, expériences et bilan de 50 ans d’intégration européenne » en mars 2007 à Rome.