X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n° 22, religions et relations internationales » Caroline Moine, Le cinéma en RDA, entre autarcie culturelle et dialogue international Une histoire du festival international de films documentaire de Leipzig

Caroline Moine, Le cinéma en RDA, entre autarcie culturelle et dialogue international Une histoire du festival international de films documentaire de Leipzig

 

 

Bulletin n° 22, automne 2005

 

 

Le cinéma en RDA, entre autarcie culturelle

et dialogue international

Une histoire du festival international

de films documentaire de Leipzig

Caroline Moine[1]

 

 

Créé en 1955, devenu international en 1960, le festival du film documentaire de Leipzig, qui existe toujours, fut, pendant plus de trente ans, étroitement associé à la politique du régime est-allemand, qui voulut en faire la vitrine d’une politique culturelle jouant la carte de l’ouverture internationale. Son histoire permet de revenir sur l’image d’une culture est-allemande entièrement dépendante du bloc de l’Est et d’une influence soviétique présentée comme figée dans le temps. Son étude permet en effet de percevoir l’importance de l’ouverture internationale dans la production culturelle et documentaire de la RDA et de suivre les évolutions qui se sont produites, à trois niveaux distincts. Elle s’interroge d’une part sur la place et le rôle du documentaire dans l’évolution de la société est-allemande ; d’autre part, sur les relations complexes et mouvantes entre les différents acteurs de la vie culturelle présents à Leipzig – officiels, professionnels et le public, si soucieux de profiter de la « fenêtre ouverte sur le monde » promise par les organisateurs ; enfin, cette étude montre la complexité, au sein même du bloc de l’Est, des contacts culturels internationaux de la RDA, de même que l’importance des relations avec le Tiers-Monde, dans le cadre de la « solidarité internationale ». Lieu de représentation et lieu de sociabilité, le festival de Leipzig constitue un excellent observatoire pour une histoire socio-culturelle de la RDA et des changements profonds survenus en 1989 et 1990.

 

 

 


[1] Thèse soutenue à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne au printemps 2005. Le jury était composé de : Mme Sandrine Kott (Professeur à l’Université de Genève), présidente du jury, M. Robert Frank (Professeur à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne), M. Etienne Francois (Professeur à la TU Berlin/Paris I),  M. Christian Delage (Maître de conférences habilité à l’Université Paris VIII) et  M. Thomas Lindenberger (Privat Dozent, directeur de recherche au Centre d'Histoire du Temps Présent, Potsdam).