X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n° 01-02 » Bernard Michel et Robert Frank, Editorial

Bernard Michel et Robert Frank, Editorial

Editorial

Bulletin n°1-2, printemps-automne 1996



 

 

 

Éditorial

 

 

L'Institut Pierre-Renouvin a été créé par René Girault en 1984. Le nom qu'il porte est prestigieux : Pierre-Renouvin, en effet, a été le fondateur de l'école historique française des relations internationales, avec son disciple, Jean-Baptiste Duroselle, également si présent dans notre mémoire.

Dans le cadre de cet Institut, René Girault, avec la collaboration de Gérard Bossuat, a publié à partir de 1986 un bulletin intitulé Travaux et recherches[[ Les quatre numéros de ce bulletin, parus à l'été 1986, à l'automne 1988, à l'automne 1991 et l'été 1992 sont disponibles à l'Institut Pierre-Renouvin. ]], qui a été d'une très précieuse utilité. Son interruption en 1992 a créé un manque qu'il fallait combler. Notre ambition est de reprendre cette publication, sous le nouveau titre de Bulletin de l’Institut Pierre-Renouvin.

Les objectifs principaux assignés à ce Bulletin sont pour l'instant au nombre de trois. Le premier est informatif: faire circuler le mieux possible les renseignements sur les travaux en cours à l'intérieur de l'Institut, sur le calendrier des colloques, des séminaires et des rencontres, ainsi que sur les outils de recherche et les sources historiques. Le second est scientifique: communiquer certains résultats, en particulier ceux des jeunes chercheurs qui pourront trouver ici une tribune pour leurs travaux. Le troisième but visé est de développer la symbiose entre les cinq centres qui constituent l'Institut Pierre-Renouvin: le Centre d'Histoire de l'Amérique du nord (animé par André Kaspi), le Centre d'Histoire de l'Amérique latine (François-Xavier Guerra), le Centre d'Histoire des Slaves (Daniel Beauvois), le Centre d'Histoire de l'Europe centrale (Bernard Michel), le Centre d'histoire des relations internationales (Robert Frank).

Dans ce Bulletin, trois ou quatre types de rubriques tentent de répondre aux objectifs cités.

1. En premier lieu, le Bulletin voudrait donner une idée concrète du contenu de la recherche qui se fait à l'Institut Pierre-Renouvin en publiant des articles, des résumés de thèse ou de mémoires, des comptes rendus de colloque. Dans le cadre de cette rubrique, le présent numéro livre les contributions au séminaire doctoral de 1994-1995 du Centre d'histoire des relations internationales, qui avait porté sur le thème: « Visions du monde et des ensembles régionaux dans l'élaboration d'une politique extérieure ».

Une autre rubrique décrira « la vie des centres », en donnant des informations à la fois sur chacun des cinq centres et sur l'ensemble de la fédération que forme l'Institut Pierre- Renouvin. II sera également question de cet élément fédératif essentiel qu'est le DEA « Histoire des mondes étrangers et des relations internationales », coordonné par André Kaspi. De la façon la plus régulière possible, seront fournies les listes des nombreux mémoires de maîtrise et de DEA soutenus chaque année, ainsi que celles des thèses nouvellement inscrites, soutenues ou sur le point d'être soutenues.

Enfin, des renseignements seront donnés sur les lieux et les instruments de la recherche, sur les archives ou sources nouvelles à la disposition du chercheur, ainsi que sur les colloques ou manifestations scientifiques à venir.

Ce Bulletin sera aussi ce que vous en ferez. Tous les renseignements que vous pourrez donner sur les recherches ou - pourquoi pas ? - sur vos recherches dans le domaine de l'histoire des relations internationales ou des mondes étrangers seront les bienvenus. Un bulletin n'est pas une revue; il faut profiter de ce statut, car il permet de fabriquer des produits non nécessairement finis, qui, pour n'être pas tout à fait achevés, n'en sont pas moins authentiquement scientifiques. Une thèse est d'abord hypothèse(s) et toute recherche passe d'abord par l'ébauche, par l'esquisse. Précisément nous souhaitons que cette publication puisse faire circuler le plus librement possible idées, problématiques et informations, qu'elle soit un terrain d'expérimentation et d'expression pour les jeunes chercheurs, un lieu de rencontre entre les différentes générations d'historiens.

 

 

Bernard Michel - Directeur de l'Institut Pierre Renouvin, Robert Frank - Rédacteur en chef