X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin de l'IPR n°45 Meilleurs mémoires » JEAN-PAUL GAGEY • Des coolies pour le Tsar. La construction du Transmandchourien, XIXe-XXe -siècle

JEAN-PAUL GAGEY • Des coolies pour le Tsar. La construction du Transmandchourien, XIXe-XXe -siècle

Bulletin IPR n° 45 - Printemps 2017 

Meilleurs mémoires

p. 55-64

 

 

 

Des coolies pour le Tsar La construction du Transmandchourien, XIXe-XXe siècle

JEAN-PAUL GAGEY

Résumé

À la toute fin du XIXe siècle, la Russie tsariste obtient de la Chine de faire passer son chemin de fer transsibérien par une concession en Mandchourie. Trop éloignés de leurs bases européennes, les ingénieurs russes décident de recourir à des coolies chinois pour bâtir cette voie. Les rapports qui s’établissent autour de ce nœud mandchourien interrogent autant l’étude des migrations que l’histoire impériale dans le contexte d’un renouvellement du traitement sanitaire des épidémies.

Mots clés : Mandchourie – Transsibérien – Migration – Empire – Épidémies.

Abstract
Coolies for the Tsar.
The Building of the Transmandchourian Railroad, 19
th-20th Century
At the very end of the 19th century, tsarist Russia obtains from China the right to make its Transsiberian railroad go through a concession in Manchuria. Too far removed from their european grounds, the Russian engineers decide to hire Chinese coolies to build this railway. The relationships that arise around this manchurian nexus question both migration studies and imperial history in the context of a renewed sanitary treatment of epidemics.
Keywords : Manchuria – Transsiberian – Migration – Empire – Epidemics. 

 

 

Initiates file downloadLire l'intégralité de l'article sur le PDF