X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin de l'IPR n°44 Sciences, techniques et relations internationales » Fabien Carlet • Bien commun et souveraineté étatique

Fabien Carlet • Bien commun et souveraineté étatique

Bulletin de l'IPR n°44 - Automne 2016

p. 31-40

 

Bien commun et souveraineté étatique : la dispute autour du Spitzberg
FABIEN CARLET

 


Résumé
Archipel arctique découvert au début de l’époque moderne, le Spitzberg,
aujourd’hui appelé Svalbard, fut l’objet d’un contentieux diplomatique pendant plus
de trois siècles. Territoire prisonnier des glaces, il cristallisa les rivalités des
puissances maritimes et arctiques européennes nécessitant la définition d’un statut
juridique. Comment le Traité du Spitzberg a-t-il pu associer les égotismes nationaux
exacerbés aux XIXe et XXe siècles et la préservation d’un territoire internationalement
ouvert à toute activité économique et scientifique et considéré comme terre sans
maître ?
Mots-clefs : Norvège – Arctique – Svalbard – Spitzberg – Conférence de la Paix.

Abstract
Global Commons and State Sovereignty: the Spitzberg Dispute

Discovered during the Modern Era, the Spitzberg, today called the Svalbard, was a
diplomatic dispute for over three centuries. Lost in the Arctic ice, this archipelago
solidified the rivalry between European maritime and Arctic powers and required a
legal conclusion to the conflict. How did the Spitzberg Treaty succeed in combining
19th and 20th century strong nationalist egotism with international openness while
preserving economic and scientific activities with this terra nullius?
Keywords: Norway – Arctic – Svalbard – Spitzberg – Peace Conference.

 

Article sur PDF