Évènement

Paris 1 Panthéon-Sorbonne distingue trois personnalités du monde universitaire

Photo DHC

Le 10 décembre prochain, lors de la journée d’inauguration des Assises de la recherche, l’université organisera une cérémonie prestigieuse dans le décor du grand amphithéâtre de la Sorbonne et remettra des insignes de docteur honoris causa à trois personnalités universitaires en lien avec les disciplines de Paris 1 Panthéon-Sorbonne : Gesine Schwan (Europa-Universität Viadrina Frankfurt Oder), David Schmeidler (Tel Aviv University) et Natalie Zemon Davis (University of Toronto).


Gesine Schwan, universitaire et femme politique allemande, est née à Berlin en 1943.

Après des études au Collège français de Berlin, elle a étudié la linguistique des langues romanes, l’histoire, la philosophie et les sciences politiques. Elle commence à enseigner à l’Institut Otto-Suhr de Berlin notamment ses thèmes de prédilection : les théories politiques du socialisme et du marxisme ainsi que la philosophie. Elle est élue présidente de l’université européenne Viadrina Frankfurt Oder par le Sénat académique du Conseil des universités du Brandebourg en 1999. 
Depuis 2005, Gesine Schwan est protectrice de l’Association pour les échanges étudiants en Europe centrale et orientale. Elle est également à la tête de Girl’s Hope, une organisation d’aide humanitaire qui encourage la scolarisation des jeunes filles au Kenya. Après avoir pris la présidence de la Humboldt-Viadrina School of Gouvernance, elle participe aux travaux du groupe Spinelli au Parlement européen en faveur d’une Europe fédérale.

David Schmeidler, mathématicien et théoricien économique israélien est né en 1939. Il a obtenu son doctorat en mathématiques à l’université hébraïque de Jérusalem sous la supervision de Robert Aumann.

Les travaux de David Schmeidler ont permis d’apporter des contributions significatives à la théorie de la décision. Par ailleurs, il a aussi travaillé sur les théories de « l’utilité escomptée » de Choquet et de « l’utilité espérée maximale », deux théories qui permettent d’expliquer les comportements individuels vis-à-vis de l’ambiguïté. 
Aujourd’hui, David Schmeidler est professeur à l’université d’état d’Ohio et à l’université de Tel Aviv.

Natalie Zemon Davis est une historienne née en 1928. Après son doctorat à l’université du Michigan, elle se spécialise dans l’histoire culturelle et sociale de la France des XVIe et XVIIe siècles et de l’époque moderne. Elle est professeure émérite de l’université de Princeton et de l’université de Toronto.

Avec ses études sur l’histoire populaire de la France du XVIe siècle, en particulier sur la société lyonnaise, elle est devenue protagoniste d’une forme originale de micro-histoire, en privilégiant l’analyse culturelle à partir de dossiers de cas exceptionnels, fournissant une documentation habituellement inaccessible. À son regard d’historienne, elle ajoute également l’anthropologie, l’histoire de l’art, l’ethnographie et la critique littéraire et met ainsi l’accent sur les histoires des individus.
Natalie Zemon Davis est docteure honoris causa d’une vingtaine d’universités et est aussi lauréate du prix Holberg (2010).