Évènement

Le dessin de presse à l’honneur à la Galerie Soufflot

Alors que le Mois du dessin bat son plein à Paris, le premier étage de la Galerie Soufflot accueille l’exposition Dessiner pour ne pas tirer un trait jusqu’au 20 avril. Elle met à l’honneur le dessin de presse.
Affiche de l'exposition Dessiner pour ne pas tirer un trait

Conçue par l’association Les Amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, dont Pascale Gonod, professeure de droit à l’université, est membre, l’exposition rend hommage aux deux envoyés spéciaux de RFI assassinés le 2 novembre 2013 à Kidal au Mali. Quarante dessinateurs de presse, caricaturistes et jeunes graphistes ont contribué à cette exposition, déjà présentée à la Maison des journalistes ou encore au siège de France Médias Monde.

Liberté d’expression

François-Guy Trébulle lors du vernissage de l'exposition.

 

À travers leurs dessins, ils se mobilisent contre cette atteinte à la liberté d’expression et luttent contre l’oubli. Comme le rappelle le premier avocat de Ghislaine Dupont, Christophe Deltombe, cette exposition engagée et le travail de l’association participent « à maintenir la pression, pour que la justice progresse ».

L’université, et plus particulièrement l’École de droit de la Sorbonne (EDS), soutient l’exposition. « Il est important de présenter cet accrochage qui met en lumière ce combat judiciaire avec toutes les questions liées à la liberté d’expression et qu’il soulève », conclut François-Guy Trébulle, directeur de l’EDS.

► L'exposition est prolongée jusqu'au 20 avril.

Photo © Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne