X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » ISOR - Images, Sociétés et Représentations - (composante du centre d'histoire du XIXe siècle Paris 1 Panthéon-Sorbonne) » Manifestations scientifiques » Colloques, séminaires 2008-2009

Colloques, séminaires 2008-2009

24 au 26 janvier 2008 - Réception des objets médiatiques

2008-2009

24, 25, 26 janvier 2008

Opens external link in new windowLa Réception des objets médiatiques

 

7 et 8 mars 2008

Opens external link in new windowFigures de femmes criminelles

 

 

Colloque « réception des objets médiatiques »

Co-organisé par les Universités Paris I (Centre de recherche en Histoire du XIXe siècle-ISOR et CHS du XXe siècle) et Paris III (CEISME)


La manifestation se déroule au Centre Panthéon, sur trois journées, sous la forme de trois séances plénières (les matins), deux séances de trois ateliers (les après midi), une table ronde (fin d’après midi du 24) et une conférence (fin d’après midi du 25).
Les actes du colloque seront publiés.

Comité d’organisation

Quentin Deluermoz, Pascale Goetschel, François Jost, Judith Lyon-Caen, Myriam Tsikounas, Sylvain Venayre.

Comité scientifique

Roger Chartier, Sabine Chalvon-Demersay, Frédéric Chauvaud, Alain Corbin, Arlette Farge, Dominique Kalifa, Michèle Lagny, Marie-Françoise Lévy, Sylvie Lindeperg, Jürgen Müller, Didier Nourrisson, Pascal Ory, Jean-Claude Schmitt, Pierre Sorlin, Bertrand Tillier.

 

Longtemps axée sur la production des objets culturels, la recherche en sciences sociales s’est de plus en plus concentrée sur le phénomène des réceptions et des usages. Cette approche plus dynamique et interactive a ouvert les questionnements, mais les a rendus également plus complexes : le chantier de la “ réception ” laisse ainsi l’impression d’une exploration ancienne, multiforme, pourtant encore marquée d’absences. Elle a déjà permis, néanmoins, de rediscuter en profondeur des notions comme celles de création, d’œuvre, et leurs significations, usages, ainsi que leurs publics et leurs horizons d’attentes.

Le colloque se propose de croiser et de prolonger ces travaux en s’intéressant à la réception des “ objets médiatiques ” aux XIXe et XXe siècles. L’expression désigne ici à la fois la littérature, la presse, la musique, le cinéma, la photographie, la télévision… Elle trouve sa cohérence dans la période qui couvre l’émergence, l’épanouissement et les mutations contemporaines d’une nouvelle “ ère médiatique ” et qui voit se renouveler, dans le même temps, les modalités de la réception, même s’il conviendra de s’interroger sur les changements de catégories à l’oeuvre.

Le colloque entend à la fois laisser sa place à l’analyse historique, utiliser les travaux effectués dans plusieurs disciplines, et favoriser les échanges et les débats entre elles. Ses objectifs sont triples : proposer une mise en perspective des modes d’appréhension et des outils d’analyse ; avancer dans la compréhension située des réceptions comme de leurs évolutions ; enfin, renouveler certaines problématiques et aborder des pistes parfois délaissées par la recherche.

Trois grands axes sont proposés :

- Les discours de la réception.
Il semble d’abord nécessaire de s’interroger sur la manière dont la question de la réception a pu, dans tel ou tel contexte, être posée. Il s’agira donc, d’abord, d’analyser les producteurs de normes (Église, État, milieux scientifiques et académiques, etc.) et les débats sociaux (sur la littérature criminogène, la BD abrutissante, etc.) qui, au cours de la période, ont posé la question de la réception avant que cette catégorie ne devienne un instrument de réflexion pour les études littéraires ou autres. On en viendra ensuite à l’histoire des grandes propositions théoriques qui sous-tendent les travaux contemporains (celle de Jauss et de l’école de Constance notamment, mais aussi d’autres, telles que les théories des transferts culturels), en prenant soin de les analyser dans le contexte de leur apparition afin d’éviter toute sacralisation rétrospective. Le colloque voudrait suggérer d’une part combien la question de la réception est ancienne, puisqu’elle précède l’émergence des phénomènes médiatiques; d’autre part, créer une occasion de faire découvrir des modèles théoriques ou des manières de faire en usage à l’étranger que les chercheurs français connaissent peut-être moins.

- Les producteurs de la réception
Le deuxième axe portera plus spécifiquement sur les acteurs qui construisent, à divers niveaux, l’œuvre et la manière dont elle va être reçue. Ce travail sur les conditions de production, les modes de diffusion et de circulation des oeuvres est peut-être le chantier le plus entamé des sciences sociales. Il pourrait cependant être complété par des analyses réintroduisant les inflexions chronologiques et les transformations induites par les supports. Dans une telle perspective, il faudrait d’abord s’intéresser aux conditions de production et de diffusion qui dessinent les possibilités de la réception. Il s’agira ensuite d’étudier les intermédiaires qui, depuis l’auteur jusqu’au lecteur ou au spectateur, agissent sur les productions et en construisent les publics, sans négliger les écarts possibles entre les attentes et les jugements des « professionnels » de la réception et l’accueil réservé par ces mêmes publics. Enfin, il conviendra d’aborder dans cette perspective le rôle des formats, des genres ou des circulations entre les médias.

- Usages et appropriations
Ce dernier axe s’intéresse directement à ceux qui “ reçoivent ” les objets médiatiques, et à la manière dont ils se les approprient et en modulent le sens. Il sera ainsi nécessaire de souligner la diversité des réceptions en fonction des groupes (selon l’âge, le sexe, le milieu social ou la culture nationale) ainsi que leurs effets. Une approche anthropologique sera également recherchée : elle visera à dégager les systèmes d’appréhensions qui, de manière certes contrastée, ordonnent les réceptions (rapport à l’écrit, à l’image, hiérarchie des sensibilités, statut de l’émotion, sens de la pudeur ou du sacré, seuil du dégoût) et leurs expressions (applaudissements, sifflements, expressions, scandales). Enfin, il sera important de s’attaquer à l’angle mort des réceptions “ individuelles ” : entre échelle macro et microscopique, jeux et intériorité, appropriation et usage, celui-ci constitue, en effet, un stimulant point de questionnement.

programme
Jeudi  24 janvier 2008

matin

9 h-12h30

Séance plénière 1

salle 303 Centre Michelet

I.Les discours de la réception
Présidence : Alain Corbin*

- Faire attention à l’attention des autres – Daniel Dayan
- La construction des normes – Laurent Martin (sous réserve)
- Les lieux communs sur la réception – Jürgen Müller
- Les images de la médecine légale dans la presse satirique - Frédéric Chauvaud,
- La réception en France de la pièce télévisée de John Osborne A patriot for me – Evelyne Cohen

 

après-midi

14 h-16h30

salles 19B, 214, 216 Centre Panthéon

Ateliers 1, 2, 3
17 h-19 h

« Usages et appropriations »
Pascal Ory, Daniel Fabre, Gisèle Sapiro, Esteban Buch.

 

Vendredi 25 janvier

 

matin

9 h-12h30

Séance plénière 2

salle 303 Centre Michelet

I.Usages et appropriations
Présidence : Dominique Kalifa

- Usages et migrations de Nuit et Brouillard — Sylvie Lindeperg
- Dominique Pasquier
- Usages et appropriations de photographies — Arlette Farge
- Jean-Marc Leveratto
- Comment aborder le problème de la réception? L’exemple de la guerre civile espagnole — Pierre Sorlin

 

après-midi

14 h-16h30

salles 19B, 214, 216 Centre Panthéon

Ateliers 4, 5, 6

fin d’après-midi

17 h-18 h

Conférence

Jean-Claude Schmitt, Les Bibles moralisées

Samedi 26 janvier

matin

9 h-12h30

Séance plénière 3

salle 2 Centre Panthéon

I. la spirale production/réception, quelques problèmes clés
Présidence : Jean-Michel Rodes

- l’acte interprétatif, moment décisif de la « spirale » du sens -Jean-Pierre Esquénazy
- Le front de la réception: les productions de propagande des nations en guerre proposées au public suisse 1939-1945 - Gianni Haver
- les performativités du genre – François Jost
- la question des intermédialités – Bruno Péquignot

après-midi

14 h–16 h

Synthèse du colloque

synthèse par les membres du CO et discussion

 

Atelier 1 : Images, migrations, réutilisations :
Michèle Lagny ; Maryline Crivello, María Antonia Paz, Anaïs Fléchet, Michel Poivert (sous réserve), Chantal Duchet (sous réserve) Synthèse : Quentin Deluermoz

Atelier 2 : Le rôle des médiateurs :
Evelyne Cohen : Dominique Marchetti, Patrick Eveno, Benoît Lenoble, Oliver Cosson, Christophe Granger, Geneviève Guichenay (sous réserve) Synthèse : Judith Lyon-Caen

Atelier 3 : Les différenciations sociales de la réception, réceptions différentes selon les époques, selon les pays
Marie-Françoise Lévy ; E. Berenson, Isabelle-Flahault Domergue, Christophe Gautier, Katsyarina Zakharava, Catherine Wermester : synthèse : Sylvain Venayre

Atelier 4 : Les professionnels de la réception
Antoine de Baecque, Chantal Meyer-Plantureux, Noël Herpe, Marc Cerisuelo, Florence Tamagne, M. Cabanes (sous réserve) Synthèse : Pascale GoetschelAtelier

5 : la spirale production/réception
Sabine Chalvon-Demersay, Jacques Siracusa (sous réserve), Sylvain Parasi, Judith Lyon-Caen, Bertrand Tillier : synthèse : François Jost

Atelier 6 : Musique et son
Emmanuel Pedler ; Michaël Cousteau ; Paola Valentini ; Sophie Jacotot ; Camille Picard ; Audrey Orillard : synthèse : Myriam Tsikounas