X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Accueil » ISJPS - Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne - (UMR 8103) » Axes de Recherche » AXE DÉMOCRATIE

SEMINAIRE LABORATOIRE SORBONNE DEMOCRATIE

 

Prochaine séance

 

Séance 3 du 14 décembre 2018 

La démocratie dans les partis est-elle possible ?

Mots-clés : Party system, technocratie, pratiques partisanes, militantisme, Labour,
social-démocratie,
Animation : Mario Bilella et Pauline Blistène


Intervention : Christopher Bickerton, reader in political science, University of Cambridge
● 2016, The European Union: A Citizen’s Guide , Penguin
● 2014, co-authored with C. Invernizzi Accetti, “Democracy Without Parties? Italy
After Berlusconi”, The Political Quarterly , 85:1, pp23-28
● Populism, technocracy and the crisis of party democracy (co-authored with Carlo
Invernizzi Accetti, sous contrat avec Oxford University Press)

 

AXE DÉMOCRATIE

L'UMR ISJPS se développe désormais, au-delà des centres très actifs et reconnus qui la composent, par des axes transversaux qui permettent de rassembler nos forces sur des thématiques émergentes sur lesquelles l'interdisciplinarité de l'UMR est un atout important. 

Les axes genre, RSE, environnement, data.... sont,  dans le nouveau projet de l'UMR, le cadre d'une convergence de disciplines et de recherches en cours qui permet de renouveler ces thématiques telles qu'elles existent déjà dans les équipes et de positionner l'UMR sur un créneau d'innovation intellectuelle et sociale, de façon à lui assurer une visibilité nationale et internationale, et à soutenir une production intense de travaux collectifs de référence.

La chance que constitue la présence de chercheur.e.s et enseignant.e.s chercheur.e.s  de haut niveau en droit, en philosophie, en économie, en histoire,....  impliqué.e.s dans ces thématiques doit être exploitée, à un moment où la stabilisation interdisciplinaire de l'UMR est acquise et son attractivité confirmée.

 

Dans ce contexte, nous souhaitons donner une impulsion nouvelle à l'axe Démocratie, qui a une grande force structurante dans l'UMR et implique des enseignants-chercheurs très importants dans la recherche et le débat public sur la question de la démocratie.

Il implique non seulement l'équipe de droit constitutionnel, l’équipe de philosophie contemporaine, l’équipe d’histoire... mais aussi économistes et spécialistes de l'environnement. Il possède des interfaces déjà très fécondes avec les axes Genre et Environnement.

Les premiers séminaires organisés en commun par les constitutionnalistes, les historiens du droit et les philosophes depuis leur intégration au sein de l’institut en  2016 ont conduit les 3 équipes à formaliser une interrogation commune sur les effets de la globalisation sur les formes et les conditions politiques dans lesquelles les sociétés s’organisent. 

 

L'idée directrice et commune des chercheur.e.s est de distinguer la démocratie comme  simple forme de gouvernement et la démocratie comme  une « forme de vie », un processus continu de production et de réinterprétation des normes.
C’est cette transformation du "principe démocratie" qui est l’objet premier de cette recherche interdisciplinaire associant des constitutionnalistes, des philosophes, des historiens et des théoriciens du droit.

 

Ainsi le terrorisme, la radicalisation religieuse, les menaces sur la démocratie que crée l'état d'urgence permanent ;  mais aussi les nouvelles technologies de communication (crowdsourcing, etc.), les mouvements sociaux d’occupation des places, les actes de désobéissance civile et les actions type Wikileaks, les faits relatés par les lanceurs d’alerte... modifient radicalement le sens des exigences démocratiques.

 

En parallèle, le débat est vif chez les juristes, philosophes et politistes sur les questions de populisme, démocratie réelle, prise en compte des parties prenantes, démocratisation des institutions démocratiques ...

 

Cet axe s’appuie sur les  projets en cours – « Réclamation et Volonté générale » ; « Les fonctions de la constitution» ; « Terrorisme et démocratie» sur les actions menées dans le Centre de philosophie contemporaine notamment par le séminaire NoSoPhi (sur le genre, le multiculturalisme, la race, la théorie critique...), les réflexions sur  la démocratie du care où plusieurs équipes sont impliquées, les programmes sur les big data. Il s’appuie sur de nombreux travaux tels  les ouvrages de Dominique Rousseau (La démocratie continue, Radicaliser la démocratie (Seuil) et Sandra Laugier (avec A. Ogien, Pourquoi désobéir en démocratie, 2010 ; Le principe démocratie, 2014, Antidémocratie, 2017), de Marie-Anne Cohendet, de Bertrand Mathieu…

 

Une des premières actions sera un colloque international sur la démocratie comme idée-force (mars 2018). L’axe est également soutenu par des relations fortes  avec le GIS CNRS Démocratie et participation (via l'appel Cit'in) dont l’UMR est un membre actif.

 

 

 

Responsables

Sandra Laugier

Dominique Rousseau 

Membres de l'axe

Isabelle Aubert,

Georges Bergougnous,

Magali Bessone, 

Ronan de Calan,

Marie-Anne Cohendet,

Marie Garrau,

Pascale Gonod, 

Sophie Guérard de Latour,

Jean-François Kervegan,

Catherine Larrere

Alicia Dorothy Mornington,

Emmanuel Picavet,

Agnes Roblot-Troizier