Page personnelle

Gregorio Salinero

Maître de conférences [Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique]

Affectation(s) :

UFR09 : Histoire,
UMR 8066 - IHMC - Institut d'histoire moderne et contemporaine

Courriel : Gregorio.Salinero@univ-paris1.fr
Autre adresse courriel :
Téléphone(s) :
Fax :
Localisation :
 
Thèmes de recherche :

Histoire des mondes hispaniques modernes ; Histoire de la désobéissance et des procès politiques ; Histoire des listes ; Histoire de l'anthroponymie; Histoire de la formation des territoires modernes


Le dépouillement des archives notariales de Trujillo (Salinero Gregorio, Une ville entre deux Mondes, Madrid, 2006) a révélé l’importance de la mobilité transatlantique non enregistrées par les autorités, celle des allers-retours, des réseaux familiaux, de la rhétorique des migrants, des multiples voies des circuits de l’information et des retombées péninsulaires des échanges avec l’Amérique.

À ces résultats est venu s’ajouter la mise en évidence du rôle que les relations de dépendance jouaient dans les phénomènes migratoires (Maîtres, domestiques et esclaves du Siècle d’Or, Madrid, 2006). Un ouvrage personnel publié aux éditions Ellipses, Les Empires de Charles Quint (Paris, 2005), complète ce panorama.

Direction d’ouvrages collectifs et organisation de nombreux colloques internationaux ont conduit à explorer d’autres facettes de la mobilité : les transferts culturels (Mezclado y sospechoso [Mêlés et suspects], Madrid, 2006) ; les liens entre mobilité et anthroponymique (Un juego de engaños [Un jeu de dupes], Madrid, 2010 ; L’italia dei cognomi [L’Italie des noms de famille], Pisa, 2013) ; et les usages modernes des listes (Mélanges de la Casa de Velázquez, 44-2, 2014). Sur ce même sujet, un ouvrage collectif publié chez Peter Lang (Le temps des listes, XVe-XVIIIe siècles. Représenter, savoir et croire, début 2018) complète ces derniers travaux.

Les mobilités constituent aussi le terreau des désobéissances coloniales. Fruit de vastes dépouillements (Archivos de Indias et Archivo General de la Nación de Mexico), le dernier livre de Gregorio Salinero (La trahison de Cortés. PUF, Paris 2014 ; traduit en espagnol, révisé et augmenté en 2017 aux Ediciones Cátedra sous le titre Hombres de mala corte) offre une radiographie très détaillée des désobéissances coloniales, irrévérences, complots, rébellions et procès politiques américains de la seconde moitié du XVIe siècle. Il révise la chronologie de l’enracinement de la colonisation ibérique, dévoile la précocité de la formation d’une conscience créole, discute la notion de frontière, et montre comment la couronne de Castille recours à la judiciarisation du politique pour conserver son autorité sur l’Hispania des deux mondes. L’étude de ces thématiques a été prolongée par des travaux collectifs et diverses rencontres : notamment, Novembre 2015, Paradigmes rebelles, Désobéissances, procès politiques et gouvernements modernes, Casa de Velázquez, Madrid ; novembre 2017, décembre 2016, journées d’études Mobilités et itinéraires rebelles de l’époque moderne, Filla Finaly, Florence. L’ouvrage collectif Paradigmes Rebelles. Pratiques et cultures de la rébellion à l’époque moderne, est à paraître chez Peter Lang.

Enfin, un nouveau chantier individuel est ouvert à Sucre pour dépouiller les archives de La Plata de los Charcas concernant les conflits politiques et judiciaires des juges avec les divers officiers et territoires de l’audience. Plusieurs séjours prolongés à Sucre ont permis d’avancer vers la rédaction d’un ouvrage de synthèse sur les formes de territorialisation de l’espace andin au XVIIe siècle.

Page personnelle externe :

gsaliner_IMG_3058_0df8d1cf41.JPG

UMR 8066 - IHMC - Institut d'histoire moderne et contemporaine
Centre de Recherche en Histoire Moderne
17 rue de la Sorbonne
75005 Paris