Page personnelle

Elisabeth Lusset

Directeur de recherche

Affectation(s) :

UMR 8589 - LAMOP - Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris

Courriel : Elisabeth.Lusset@univ-paris1.fr
Autre adresse courriel :
Téléphone(s) :
Fax :
Localisation :
 
Thèmes de recherche :

Je travaille sur les justices ecclésiastiques et le gouvernement de l’Eglise occidentale. Le livre tiré de ma thèse, Crime, châtiment et grâce dans les monastères au Moyen Âge (XIIe-XVe siècle), paru en 2017, analyse les crimes commis au sein des monastères et la manière dont les religieux criminels sont corrigés par les abbés, les évêques, les chapitres généraux des ordres religieux et les organes de la curie romaine. Il compare, à l’échelle de l’Europe, les établissements de moines, de chanoines réguliers et de moniales, qu’ils appartiennent à un ordre (Cluny, Cîteaux, Prémontré, Grande Chartreuse) ou à une nébuleuse moins définie sur le plan juridique. En explorant le fonctionnement de la justice claustrale, les peines prescrites ainsi que les mécanismes de réconciliation des criminels, l’ouvrage éclaire les processus de construction institutionnelle et de réforme des ordres religieux entre les XIIe et XVe siècles.
Je travaille actuellement avec Julie Claustre (Université Paris 1, LAMOP), Falk Bretschneider (EHESS) et Isabelle Heullant-Donat (Reims Champagne Ardenne) sur un webdocumentaire Le cloître et la prison. Les espaces de l’enfermement, qui sera mis en ligne en mars 2018 (@enfermements). Ce webdocumentaire s’inscrit dans le cadre du programme de recherche collectif Enfermements. Histoire comparée des enfermements monastiques et carcéraux (Ve-XIXe siècle) entamé en 2009, (https://www.enfermements.fr) et qui a donné lieu à la publication de trois ouvrages portant sur les enfermements en milieux clos, la thématique des règles et des dérèglements et celle du genre. S’appuyant sur le cas emblématique de l’abbaye-prison de Clairvaux, le webdocumentaire traite des pratiques et des techniques spatiales communes aux différents lieux d’enfermement (prisons, monastères, hôpitaux, maisons de travail et de correction), par-delà leur grande diversité. Ces pratiques et techniques communes expliquent les multiples réutilisations dont ces lieux ont fait l’objet au fil du temps, depuis les monastères médiévaux jusqu’aux prisons contemporaines.
Mes recherches personnelles portent sur le gouvernement de l’Eglise par le droit et par l’exception, en croisant l’étude des registres de la Pénitencerie apostolique – un office pontifical chargé d’octroyer absolutions, dispenses et licences aux fidèles ayant enfreint le droit canonique et celles de la documentation produite par les officialités du royaume de France et des anciens Pays-Bas, entre les années 1440 et le concile de Trente. Interrogeant les interactions entre Rome et les tribunaux épiscopaux, j’entends replacer les pratiques de la grâce pontificale dans un contexte politique plus large, en interrogeant les rapports de concurrence et de complémentarité entre les justices ecclésiastiques et laïques (royales, princières et urbaines).

Page personnelle externe :

https://cnrs-gif.academia.edu/ElisabethLusset

20150730_180719_618b0ce392.jpg

UMR 8589 - LAMOP - Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris
1 rue Victor Cousin 75005 Paris