Photo d'étudiants regardant leurs smartphones

(R)évolution numérique au travail. Nouvelles questions théoriques et d'intervention pour l'ergonomie

L’évolution des techniques a de tout temps existé et contribué à modifier le rapport des hommes à leur environnement. Le développement important des usages des technologies numériques dans les organisations du travail remonte à la fin des années 1990, mais leur diffusion massive est contemporaine et est souvent évoquée en termes de « révolution ».

L’automatisation (robotisation), les réseaux, les systèmes d’informations et l’accès aux données sont devenus un enjeu pour les entreprises dans leur recherche de nouveaux gains de productivité. Réduction des effectifs, mise à contribution du client dans la chaîne de production de la valeur, création de nouvelles opportunités de marché (plate-forme d’uberisation), sont parmi les orientations des entreprises dans leur positionnement vis-à-vis du marché. La généralisation des technologies numériques dans les lieux de travail modifie le rapport à l’emploi, au contrat de travail, au poste de travail et plus généralement à l’organisation du travail.

Ce séminaire cherche à discuter ce que modifie précisément l’introduction de ces nouvelles technologies dans la réalisation de l’activité, au plus près des situations réelles de travail ? En quoi est-ce une (r)évolution ? Que transforment-elles dans l’activité de travail individuelle et collective ? En quoi est-ce que le numérique modifie les contenus ou les relations dans les situations de travail ? Fait-il émerger de nouvelles formes de division sociale du travail à travers la répartition des tâches entre humains, non humains, humains-robots ou « humains augmentés » ? En quoi le numérique transforme-t-il le rapport au corps, au temps et à l’espace dans le travail ?

Entre rupture et continuité, quelles sont les questions que pose l’introduction du numérique dans les différentes déclinaisons de l’organisation du travail dans les entreprises : e-learning, innovations technologiques du monde dit « connecté », systèmes d’information et plates-formes RH, gouvernance et modes de contrôle, politique immobilière d’entreprise, télétravail et intervention à distance, etc.

En quoi et à quelles conditions les nouveaux modèles contributifs d’organisation du travail (Wikipédia, communautés, etc.) modifient-ils le rapport au savoir et à l’information, à leur traitement et à leur analyse, à l’enseignement et à la connaissance, à la culture ? Finalement, en quoi le recours au numérique contribue-t-il à des formes de développement (humain, social, économique), voire d’émancipation, ou à l’inverse, produit-il de nouvelles formes de domination ou d’aliénation dans la réalisation du travail ?

Quel rapport entretient l’ergonomie avec ces nouvelles technologies numériques ? En quoi est-ce que leur généralisation contemporaine dans les organisations du travail modifie ou déplace les questions d’interventions (en ergonomie et dans d’autres disciplines) ?

Programme détaillé bientôt disponible.

Comité d’organisation :

-       Arnaud Tran Van
-       Sandro De Gasparo
-       Michael Fenker
-       Marie-Christine Leport
-       Nadia Heddad
-       François Hubault
-       Moustafa Zouinar


Inscription aux 3 jours du séminaire :

- 380 € inscription avant le 5 mai 2018
- 480 € inscription après le 5 mai 2018


Tarif réduit sur justificatif :

- 180 € inscription pour les 3 jours du séminaire 
- tarif anciens diplômés Master et DU ergonomie Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et adhérents du CINOV ergonomie (inscription avant le 5 mais 2018)
- 90 € pour les 3 jours du séminaire - tarif étudiant, demandeur d’emploi et retraité.


Tarif pour 1 journée :

- 150 € inscription avant le 5 mai 2018
- 170 € inscription après le 5 mai 2018

Renseignements et inscription : Sylvie POMMIER
Gestionnaire administrative formations courtes
Sylvie.Pommier@univ-paris1.fr
Téléphone : +33 1 53 55 27 69

Master 2 Ergonomie - Organisation et espaces de travail
DU Ergonomie & écologie humaine

Télécharger le bulletin d'inscription