Lauréate du prix Mnémosyne 2019, Lucie Jardot présente son ouvrage Sceller et gouverner. Pratiques et représentation du pouvoir des comtesses de Flandre et de Hainaut (XIIIe - XVe) avec Olivier Mattéoni.

Au Moyen Âge le pouvoir se conjugue aussi au féminin. À rebours de la conception française du rôle des princesses de haut rang définie par la loi salique, les comtés de Flandre et de Hainaut sont, entre 1244 et 1503, le lieu d’exercice d’un pouvoir par les femmes. Marguerite de Constantinople, Marguerite de Flandre, Jacqueline de Bavière ou encore Marie de Bourgogne ne sont pas seulement filles, épouses, et mères : elles sont avant tout des femmes régnantes. Outils de validation et de pouvoir, leurs sceaux permettent de définir les contours de leur pouvoir politique et la singularité de leur statut. Par leurs spécificités iconographiques, héraldiques et emblématiques, les sceaux des princesses soulignent la place des femmes au sein de leurs lignées et comtés.

Ce corpus sigillaire inédit, mis en regard avec les actes au bas desquels ils sont apposés (chartes, mandements, quittances), révèle les effets concrets de leur gouvernement. À travers l’histoire des pratiques de l’écrit et des représentations, ce sont les pratiques politiques des comtesses de Flandre et de Hainaut qui sont interrogées. In fine, cet ouvrage sur le pouvoir des femmes et les femmes de pouvoir se veut une contribution à l’histoire des femmes et du genre.

► Évènement organisé par la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne