Du 15 mai au 6 juin, la Sorbonne ArtGallery accueille l’artiste français Côme Mosta-Heirt pour une exposition dans la galerie Soufflot.
Affiche de l'exposition de Côme Mosta-Heirt - De l'un à l'autre

Côme Mosta-Heirt présente neuf compositions dont la progression dans la galerie Soufflot, de l’un à l’autre des espaces, se veut non linéaire tout en étant multiplicité non normée. Cette progression fait émerger un lieu en soi, un espace de la diversité qui se déplie progressivement. La dimension poétique et ironique qui anime l’artiste se joue de cette progression de type binaire. Pour l’artiste « le nombre de pièces placées d'une manière aléatoire crée un imaginaire, en l'occurrence ici, basé sur des chiffres et il est évident (qu’il fait) allusion à la dimension poétique des mathématiciens Grecs (Pythagore en particulier). » Nous sommes confrontés à un « champ de présences » (Husserl) en expansion : « Ces structures évoquent le morcellement et ce morcellement contribue à la mise en abîme de l'espace. Ce n'est pas la mise en forme, mais la disposition des pièces qui va créer l'espace plastique, ce que l'on doit voir (le donné à voir). »

Cette œuvre in situ fait évidemment référence à toute la rigueur du travail de Côme Mosta-Heirt, convoquant avant tout le faire dans l’espace qu’il investit et qu’il redistribue tout à la fois sans pour autant avoir recours à la composition. Ainsi l’artiste fait acte de liberté. La résistance des matériaux non composés n’en est que renforcée, réaffirmant ainsi une continuité dans l’acte artistique : « Le modèle de la beauté n’a d’intérêt que dans la continuité du projet initial, encore faut-il se remémorer l’instantané de la fulgurance première. »

Enseignant titulaire de l'atelier de sculpture de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon et à l’École des Arts de la Sorbonne de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il demeure une figure importante de son histoire. L’artiste y a transmis sa vision singulière et rigoureuse sur la picturalité du volume dans l’espace, une vision qui couvre un large champ d’investigations, passant du dessin au volume et du volume à la vidéo. Une pratique formée d’interactions entre les êtres et les formes.

En amont du vernissage, la Sorbonne Art Gallery donnera la parole à l'artiste au cours d’une conférence (à 16 heures en amphithéâtre IV). Pour accompagner la présentation de cette œuvre, une journée d’étude "Art&Mathématiques" sera proposée autour du concept de multiplicité.

Vernissage le lundi 14 mai 2018 à 18h à la Sorbonne ArtGallery. Inscription gratuite mais obligatoire à sorbonneartgallery@univ-paris1.fr