X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n°50 - Alimentation et relations internationales - décembre 2019 » Daniele Zappalà - Les relations entre la France et l’Italie sous l’angle gastronomique : origines historiques et ressorts contemporains

Daniele Zappalà - Les relations entre la France et l’Italie sous l’angle gastronomique : origines historiques et ressorts contemporains

Bulletin IPR  n°50 –  Alimentation et relations internationales

AUTOMNE 2019

 

 

Les relations entre la France et l’Italie sous l’angle gastronomique : origines historiques et ressorts contemporains

Daniele Zappalà



Résumé

La reconnaissance et la construction de la cuisine italienne en France relèvent d’un processus historique et social dont l’imaginaire des Français est un moteur majeur, sur fond d’une communauté culturelle franco-italienne ancienne. L’intensité de la reconnaissance gastronomique franco-italienne pourrait ouvrir des perspectives nouvelles dans le champ de la géopolitique européenne et planétaire du goût.

Mots-clés : Alimentation – France – Italie – Europe – Imaginaire.


Abstract

The Historical Origins and Contemporary Motives of France-Italy Relations in a Gastronomic Point of View

The recognition and the construction of the Italian cuisine in France are the products of a historical and social process having one of its main motives in the imagination of French people, based on the old cultural affinity between France and Italy. French-Italian high gastronomic recognition could open new perspectives in the field of the European and global geopolitics of taste.

Keywords: Food – France – Italy – Europe – Imagination.



La France et l’Italie représentent aujourd’hui les pays européens dont les gastronomies jouissent de la plus ample reconnaissance internationale, comme le montre la présence de restaurants français et italiens aux quatre coins du monde (1). Cette capacité d’influence a historiquement joué un rôle important dans le cadre bilatéral des relations franco-italiennes. Un regard plus détaillé sur ces relations permet en effet de constater qu’un imaginaire de la cuisine française s’est enraciné chez les Italiens et qu’un phénomène comparable s’est produit pour la cuisine italienne chez les Français. Il n’est donc pas vain de repérer et de retracer les aspects saillants de la construction de ces imaginaires de l’altérité gastronomique, ce que nous avons tenté dans le cas de la cuisine italienne en France, en adoptant une méthodologie susceptible de favoriser une comparaison entre l’époque contemporaine et les temps antérieurs : une méthodologie fondée sur les représentations dominantes de la cuisine italienne à chaque époque. Puisque l’alimentation est également une ressource cognitive majeure pour s’orienter dans le monde (2), le critère choisi met l’accent sur les représentations gastronomiques, en ciblant le rôle des cadres géographiques dominants inscrits dans les représentations de la cuisine italienne en France, à savoir des cadres cognitifs spatiaux associés à cette cuisine. En effet, des cadres tels que la ville, le paysage ou le terroir peuvent conférer une orientation spécifique aux représentations de l’altérité gastronomique.

 

 

Initiates file downloadLa suite sur le PDF en ligne

 

 

 

 

 

 1  Le présent article rend compte de la thèse de doctorat intitulée « La géographie italienne des saveurs et des arômes dans l’imaginaire français contemporain », sous la direction de Gilles Fumey, soutenue le 10 février 2017, à Paris IV [Sorbonne Université], par Daniele Zappalà (dani.zappala@gmail.com).

 

 2  Gilles Fumey, Manger local, manger global. L’alimentation géographique, Paris, CNRS Éditions, 2010, p. 95-119.