X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n°49 - Meilleurs mémoires juin 2019 » Vincent Harmsen - Deuil et mémoire à la fin de la Première Guerre mondiale : la mort de Quentin Roosevelt le 14 juillet 1918 et ses interprétations symboliques

Vincent Harmsen - Deuil et mémoire à la fin de la Première Guerre mondiale : la mort de Quentin Roosevelt le 14 juillet 1918 et ses interprétations symboliques

Bulletin de l'Institut Pierre Renouvin n° 46 - Printemps 2019 - Meilleurs mémoires

 

 

Deuil et mémoire à la fin de la Première Guerre mondiale


La mort de Quentin Roosevelt le 14 juillet 1918 et ses interprétations symboliques

Vincent Harmsen



Résumé

Le 14 juillet 1918, Quentin Roosevelt, pilote dans l'aviation américaine et fils cadet du 26e président des États-Unis Theodore Roosevelt, est abattu lors d'un duel aérien, au-dessus de la commune de Chamery dans l'Aisne. Sa mort et ses funérailles font l'objet d'une importante mise en avant dans la presse et les gestes collectifs se multiplient pour offrir une interprétation symbolique de sa disparition. Trois tombes sont érigées sur sa sépulture par les Allemands, les Américains et les Français. Sur la mort de Quentin Roosevelt se superposent différentes interprétations symboliques révélatrices à la fois de la culture de mort qui domine au sortir de la Grande Guerre, mais aussi du poids des processus de deuil dans les relations internationales de l'époque.

Mots-clés : Roosevelt – Première Guerre mondiale – Mémoire – Deuil – Relations internationales.


Abstract

Mourning and Memory at the End of World War One:

Perceiving Quentin Roosevelt's Death after July, 14th, 1918

On July 14th, 1918, Quentin Roosevelt was shot down by a German plane above the village of Chamery, Aisne. Quentin, the youngest son of former president Theodore Roosevelt, was a pilot during the First World War. His death and funeral processions were mediatized, and they became the object of symbolic analysis. Three graves were successively erected by the Germans, the Americans and the French. On Quentin Roosevelt's death, the different nations built upon several symbolic interpretations which reveal to us a number of insights on both the prevailing culture of death and the weight of mourning within international relations at the end of the First World War.

Keywords: Roosevelt – World War One – Memory – Mourning – International Relationships.



Le 22 septembre 1955, l’American Battle Monuments Commission, fondée en mars 1923, exhume les restes du lieutenant Quentin Roosevelt, abattu en 1918 à Chamery, département de l’Aine, pour l’enterrer au côté de son frère aîné, Theodore Roosevelt jr., mort le 12 juin 1944 d’une crise cardiaque alors qu’il exerce le gouvernorat militaire de Cherbourg. La dépouille de Quentin Roosevelt fait le voyage depuis sa tombe individuelle située sur la colline du village de Chamery pour rejoindre le cimetière collectif américain de Colleville-sur-Mer, le long de la plage d’Omaha, traçant ainsi le lien entre la mémoire de ce que Jennifer D. Keene nomme « la guerre oubliée » avec celle rémanente de la Seconde Guerre mondiale.

 

Initiates file downloadLa suite de l'article sur le PDF en ligne.

 

     Le présent article provient du mémoire réalisé dans le cadre d'un Master 2 d'histoire de l'Amérique du Nord, sous la direction d'Annick Foucrier, « Quentin Roosevelt (19 novembre 1897-14 juillet 1918), pilote de guerre sur le front français. Une famille présidentielle et les relations franco-américaines », soutenu en juin 2018 à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.