X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n°49 - Meilleurs mémoires juin 2019 » Olga Lemagnen - Loin du champ de bataille. Charles Lansiaux, photographe à Paris durant la Grande Guerre

Olga Lemagnen - Loin du champ de bataille. Charles Lansiaux, photographe à Paris durant la Grande Guerre

Bulletin de l'Institut Pierre Renouvin n° 46 - Printemps 2019 - Meilleurs mémoires

 

 

Loin du champ de bataille

Charles Lansiaux, photographe à Paris durant la Grande Guerre

Olga Lemagnen



Résumé :

Dès août 1914, le photographe Charles Lansiaux entreprend un vaste reportage photographique de la capitale française en temps de guerre. Un mois plus tard, il débute une collaboration avec la Bibliothèque historique de la Ville de Paris à qui il vend, sur l’ensemble du conflit, près de mille photographies. La série intitulée « Aspect de Paris pendant la guerre » entend constituer une source pour l’historien de demain. Le présent article retrace l’histoire de la constitution de cette archive hybride, au croisement entre source visuelle et manuscrite. Il tente de faire comprendre comment la guerre à l’arrière, dans ses formes les plus diverses, a pu être appréhendée par la photographie.

Mots-clés : Photographie – Charles Lansiaux – Première Guerre mondiale – Paris – Quotidien.


Abstract

Away from the Battlefield. Charles Lansiaux, A Photographer in Paris during the Great War

As early as August 1914, the photographer Charles Lansiaux began an important photo-reportage of the French capital during wartime. A month later, he started to collaborate with the Bibliothèque historique de la Ville de Paris, selling them photographs throughout the conflict. This photo-collection entitled “Aspect de Paris pendant la guerre” aimed at providing future historians with sources. This article delves into the history of the creation of a hybrid archive, at the crossroads between visual and written sources. It examines how photography captured war beyond the front and at the rear, whilst emphasizing its diversity.

Keywords : Photography – Charles Lansiaux – First World War – Paris – Daily life.



Le 2 août 1914, lors de l’entrée en guerre de la France, le photographe Charles Lansiaux immortalise les adieux de la population parisienne mobilisée pour l’effort de guerre. Les jours se suivent et Lansiaux continue de photographier la vie quotidienne à Paris en temps de guerre. Dès fin septembre 1914, la Bibliothèque Historique de la ville de Paris (BHVP) lui achète plusieurs dizaines de clichés. Sur l’ensemble du conflit, elle acquiert 953 épreuves regroupées au sein d’une série intitulée, par le photographe, « Aspects de Paris pendant la guerre ». Cette source n’est pas uniquement photographique. En effet, chaque cliché est accompagné d’une légende écrite de la main du photographe. La légende n’explicite pas toujours la photographie, elle vient parfois la compléter, la contredire, donnant l’impression d’une confrontation entre langage et image. On en vient à se demander selon quelle logique interpréter ce corpus : est-ce la légende qui illustre l’image, ou l’image qui illustre la légende ? Si les amateurs s’emparent du médium photographique durant la Première Guerre mondiale, permettant à l’appareil photographique de s’introduire jusque dans les tranchées, la photographie est aussi pratiquée à l’arrière, mais très peu diffusée durant le conflit. En 1914, les regards sont tournés vers le front, là où la guerre se concrétise par les armes.

 

Initiates file downloadLa suite de l'article sur le PDF en ligne.


Le présent article a été élaboré dans le cadre d’un mémoire de Master 2 portant sur « Paris, capitale-refuge durant la Grande Guerre », sous la direction d’Alya Aglan et soutenu en juin 2018 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Olga Lemagnen est actuellement doctorante contractuelle en Histoire de l’art. Elle prépare une thèse sur la photographie urbaine parisienne (1898-1918), sous la direction de Michel Poivert et Bertrand Tillier, à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.