X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institut Pierre Renouvin » Les revues » Le bulletin de l'Institut Pierre Renouvin » Tous les bulletins » Bulletin n°48 Polars/Thrillers et relations internationales » Marie-Pierre Rey - Introduction • Polars/Thrillers et relations internationales ?

Marie-Pierre Rey - Introduction • Polars/Thrillers et relations internationales ?

Bulletin IPR  n°48 –  Polars/Thrillers et relations internationales

 

AUTOMNE 2018


Éditorial

Polars/Thrillers et relations internationales

 

Marie-Pierre Rey

 

 

Résumé

L’intérêt pour les agents et les espions n’est pas un phénomène récent dans la littérature mais il s’est accru dans les cinquante dernières années, non seulement du fait de l’évolution du contexte international mais aussi à cause de la professionnalisation de la sphère du renseignement. En dépit de ces changements, dans la littérature (roman, bande dessinée), au cinéma ou à la télévision, l’espion reste aujourd’hui une figure éminemment transgressive. Toutefois, une certaine démythification a commencé depuis peu à se produire dans l’univers fictionnel.

Mots-clés : Histoire – Littérature – Espion – Cinéma – Bande dessinée.

 

Abstract

Polars/Thrillers and International Relations

While the interest for agents and spies is not a recent phenomenon in literature,  it has increased in the last fifty years, not only because of the evolution of the international context but also because of the professionalization of the intelligence sphere. Despite these changes in literature (novels, comics..) as well as on TV or in the cinema, the spy remains an eminently transgressive figure today. However, some demystification has recently begun to take place in fiction.

Keywords: History – Literature – Spy – Movie – Comics.

 

 

L’intérêt de la littérature pour les agents et les espions n’est pas un phénomène récent[1]. Il suffit pour s’en convaincre de songer à la vénéneuse Milady de Winter, personnage clef des Trois Mousquetaires. Agent à la solde de Richelieu, la belle espionne, inspirée de très loin de la réelle comtesse de Carlisle, présente déjà un certain nombre des traits que l’on retrouvera par la suite dans les fictions d’espionnage du XXe siècle :

 


[1] Marie-Pierre Rey est professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et dirige le centre de recherches sur l’histoire des Slaves.

 

 

Initiates file downloadLa suite sur le PDF en ligne