Recherche

Trois docteurs à l'honneur

Temps fort de la première édition des Assises de la recherche, l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a remis, le 10 décembre, les insignes et le diplôme de docteur honoris causa à trois éminents universitaires : Gesine Schwan (Europa-Universität Viadrina Frankfurt Oder), David Schmeidler (Tel Aviv University) et Natalie Zemon Davis (University of California, Berkeley et Princeton University).

Initialement prévue dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, la cérémonie s'est finalement déroulée dans l'appartement Décanal du centre Panthéon. Un changement de dernière minute que les trois prestigieux récipiendaires ont pris avec philosophie. Il a également conféré à cet après-midi, placé sous le signe de la recherche, une dimension intimiste inédite. Au son d'un quintette à vent de l'Orchestre et chœur des universités de Paris, le cortège des professeurs emmené par Georges Haddad, président de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, s'est frayé un chemin parmi les invités pour atteindre la salle parée des drapeaux allemand, canadien et israélien, aux côtés de ceux de la République française et de l'Union européenne.   

Valeurs universelles

"Même si nous ne sommes pas dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, nous sommes à la Sorbonne puisque l'appartement Décanal est bien au cœur de la vénérable université de Paris. Et je veux ici remercier le président de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et ses équipes d'avoir su si bien s'adapter à la situation, en étant à l'origine de ce changement providentiel de lieu. Cela ne donne que plus de sens au fait que la Sorbonne célèbre, autour de ces trois lauréats, ce qui est au coeur de nos valeurs et de la mécanique académique qu'illustre si bien Paris 1 Panthéon-Sorbonne à savoir la mobilité, l'échange et le partage", a déclaré Gilles Pécout, recteur chancelier de l'académie de Paris et de la région Île-de-France, en ouverture de la cérémonie. 

Honorer le monde universitaire

Devant une centaine de personnes et sous le regard bienveillant de leurs parrains - Nicolas Hubé, maître de conférences ; Jean-Marc Tallon, directeur de recherche au CNRS ; Jean-Marie Le Gall, professeur des universités -, les trois lauréats ont pu apprécier la reconnaissance de l'université dans l'allocution de Georges Haddad, son président. "C'est pour moi une grande émotion et la première exclamation que j'ai envie de prononcer devant vous est : il était temps ! Il était temps d'honorer des femmes par le doctorat honoris causa, car en cinquante années ou presque d'existence, jamais une femme n'avait été distinguée par notre université. Mesdames Schwan et Zemon Davis, vous êtes les premières, et je vous le dis : l'honneur est pour nous ! Il était aussi temps de revenir au monde académique. Après avoir décerné le doctorat honoris causa à d'illustres personnalités du monde politique pendant des années, vous êtes, avec David Schmeidler, les premiers représentants de la science et de la recherche à recevoir cette distinction. C'est notre mission de valoriser ce que nous avons de plus cher : le monde universitaire et de l'enseignement que vous représentez si dignement."

Gesine Schwan, universitaire (linguistique des langues romanes, histoire, philosophie et sciences politiques) et femme politique allemande ; Natalie Zemon Davis, historienne canadienne, spécialiste de l'histoire culturelle et sociale de la France des XVIe et XVIIe siècles ainsi que de l’époque moderne ; David Schmeidler, mathématicien et théoricien économique israélien : l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a désormais la fierté de les compter parmi ses docteurs honoris causa et d’avoir pu, à l’occasion des Assises de la recherche, saluer leur contribution significative aux sciences humaines et sociales.
 

Retour en images sur la première édition des assises de la recherche :