Étudiant

Sport et études : rencontre avec un champion universitaire

Concilier sport et études est un choix fait par près de 6 000 étudiants chaque année à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. L’UEFAPS est en charge d’accueillir et d’orienter ces étudiants.

Rugby, athlétisme, yoga, boxe ou encore basketball. Ce sont plus de cinquante activités qui sont proposées aux étudiants. Un choix large et varié pour permettre à chacun de trouver un sport adapté tant à ses envies qu’à son emploi du temps.

Rencontre avec Enzo Galasso, rugbyman et champion universitaire de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

En novembre 2019, dans l’appartement Décanal, a eu lieu la remise des prix des champions sportifs universitaires. L’équipe de rugby de Paris 1 Panthéon-Sorbonne y a été récompensée pour ses prouesses sportives.

Enzo Galasso, rugbyman au sein de l’équipe de l’université, raconte avec fierté son parcours d’étudiant sportif.

Pourquoi avez-vous commencé le rugby et qu’aimez-vous dans cette discipline ?

J’ai commencé à l’âge de neuf ans, mais avant ça j’avais déjà testé d’autres sports comme le foot, le basket ou encore le judo. Quand j’ai essayé le rugby avec mon père, ça a été le coup de cœur, je n’ai jamais décroché depuis. Comme d’autres pratiques sportives, le rugby est riche en apprentissage, que ce soit sur le plan physique ou mental. Il transmet des valeurs fondamentales comme le respect, l’altruisme et la camaraderie.

Quelle est l’ambiance au sein de l’équipe ?

Nous sommes très soudés, il règne une belle ambiance de partage, de motivation, et ça, peu importe le niveau de chacun ! Être champions d’Île-de-France a été une magnifique victoire pour nous. En plus d’être fiers de ce titre, il nous a rapprochés plus que jamais.

Pourquoi avez-vous décidé d’allier études et sport ?

Quand je suis rentré en L1, on avait un volume horaire de cours trop important pour que je puisse continuer le rugby, ça a été difficile, mais j’ai dû arrêter un temps. Très vite, mon moral a décliné, j’ai donc repris en L2, tout simplement parce que j’en avais besoin : le sport fait du bien au corps et à l’esprit. J’ai adapté mes options de cours pour pouvoir suivre les entraînements avec mon équipe. Mon emploi du temps me permet désormais de pratiquer les mardis et mercredis. Les compétitions se font en revanche les jeudis. On en compte environ dix à l’année.

Quels sont vos projets ?

J’aimerais beaucoup faire un master Relations internationales ou un master en Économie du développement. Dans les deux cas, mon souhait serait de développer le rugby dans un pays où il y a très peu d’infrastructures pour permettre aux gens de faire du sport. Je pense notamment à l’Afrique, il y a déjà un fort développement du rugby à 7, l’objectif serait de faire connaître et surtout faire aimer le rugby à 15. Le meilleur exemple aujourd’hui reste évidemment l’équipe d’Afrique du Sud, qui vient de gagner la Coupe du monde de rugby.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent se lancer dans le sport à l’université ?

Simplement, je leur dirais d’être curieux avant tout, et de ne rien lâcher ! Ce n’est pas évident au début, il faut trouver son rythme, mais une fois trouvé, le sport apporte énormément. Il permet de créer des liens, de trouver ses repères avec une équipe, d’avoir un sentiment d’appartenance et en être fier. À mon sens, le fait de se donner à fond sur un terrain permet de relâcher la pression, d’être soi-même et de s’exprimer plus facilement avec une équipe qui nous soutient.

► Plus d’informations sur le site de l’UEFAPS
Planning des activités 2019/2020 :