International

Soutien à Roland Marchal et Fariba Adelkhah

L’incarcération de Roland Marchal a été rendue publique après celle de Fariba Adelkhah. L’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne leur adresse tout son soutien.

La nouvelle de l’arrestation de notre collègue Roland Marchal, chercheur CNRS à Sciences po CERI a été annoncée dans la presse le 15 octobre dernier. Il a été arrêté début juin en même temps que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po CERI et spécialiste de l’Iran. Il est, tout comme elle, incarcéré à Téhéran, à la prison d’Evin, depuis plus de quatre mois.

Pendant plusieurs années, Roland Marchal a assuré l’animation du séminaire consacré à la violence et aux conflits au sein du parcours Études africaines du master de Science politique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. De manière générale, les étudiants du département de science politique sont familiers de ses travaux qui représentent une référence incontournable dans l’étude des conflits en Afrique et au-delà.

Roland Marchal est sociologue. Reconnu internationalement, bien au-delà du champ des études africaines, il a consacré l’essentiel de son œuvre à l’analyse des guerres civiles en Afrique, notamment dans leur rapport à la formation des États. Homme de terrain, chercheur infatigable, méticuleux et exigeant, Roland Marchal est l’un des plus fins connaisseurs de la Somalie mais son expertise s’étend à toute la Corne de l’Afrique, au Tchad, à la République centrafricaine et au Mali.

Nous ne pouvons qu’être profondément affectés et révoltés face au prolongement sans fondement de l’incarcération de nos deux collègues. Nous demandons leur libération immédiate et nous appelons les universitaires partout dans le monde à exprimer leur solidarité avec nos collègues et avec tous les prisonniers scientifiques détenus en Iran.

La présidence de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne