International

Nouvelle étape pour le projet d’université européenne

Les 29 et 30 juin, les représentants de six universités européennes, dont Paris 1 Panthéon-Sorbonne, étaient à Louvain (Belgique) pour réfléchir sur la mission et les actions de leur alliance pour la création d’une université européenne.
Les représentants de 6 universités européennes à Louvain les 29 et 30 juin 2018

Après une réunion fondatrice en février à la Sorbonne et une deuxième réunion de l’assemblée des recteurs et présidents le 20 avril dernier à Bologne , les représentants des six universités qui composent l’alliance – Freie Universität Berlin (Allemagne), Alma mater studiorum Università di Bologna (Italie), Uniwersytet Jagielloński w Krakowie (Pologne), KU Leuven (Belgique), Universidad Complutense de Madrid (Espagne) et Paris 1 Panthéon-Sorbonne – avaient rendez-vous pour un séminaire de travail de deux jours à Louvain, dans les locaux de KU Leuven. L’occasion pour chacun des membres de l’alliance de rappeler son intérêt pour ce projet porteur d’un idéal qui dépasse le simple cadre universitaire.

"Notre défi est de faire rentrer cette alliance dans les mentalités des enseignants et des étudiants. Il ne s’agit pas uniquement d’un projet mais d’un esprit qui doit infuser nos enseignements et donner lieu à des travaux de recherche ainsi qu’à des publications communes", a notamment soutenu le président Georges Haddad devant ses homologues. "Nous devons inventer ensemble un nouveau paradigme de ce qui constitue une université européenne afin de transcender ce que nous sommes", a expliqué Maria Gravari-Barbas, vice-présidente en charge des Relations internationales. Une ambition partagée par les différents partenaires, à l’image de Peter Lievens, vice-président en charge de la Politique internationale de KU Leuven : "Ensemble, nous avons la possibilité de faire la différence car le réseau constitué par nos universités est la clef pour faire de la mobilité et des parcours transuniversitaires la nouvelle norme."

Maria Gravari-Barbas

Maria Gravari-Barbas, vice-présidente en charge des Relations internationales, a présenté les axes envisagés par Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour la future université européenne. 

L'université du futur

Pour la soixantaine de personnes présentes venues des quatre coins de l’Europe, cette réunion était d’ailleurs également synonyme d’ateliers thématiques destinés à amorcer les pistes de travail dans la perspective de l’appel qui sera lancé par la Commission européenne pour la sélection de projets-pilotes d’universités européennes. Des actions concrètes sur des sujets fédérateurs comme le développement durable, le patrimoine culturel ou encore les études européennes qui visent à démontrer qu’ensemble, ces universités de premier plan, peuvent apporter un nouveau regard sur l’innovation pédagogique et la recherche dans les quinze ans à venir. François-Guy Trébulle, directeur de l’École de droit de la Sorbonne, a souligné que "ces sessions étaient pragmatiques et programmatiques. On y décelait une très forte identité européenne".

Chaque université participant à l’alliance s’est engagée à nommer un référent pour faire avancer ces sujets dans sa communauté. L’objectif ? Lancer une dynamique transnationale et formuler des propositions concrètes dans les prochaines semaines. Les six universités se retrouveront fin juillet, à Madrid, pour dresser un premier bilan de ce qui a été amorcé à Louvain et continuer, ensemble, à définir les contours d’une université européenne inclusive, innovante et fondée sur des valeurs éthiques.

Crédits photos : Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne