Évènement

"L’homme qui répare les femmes" s’exprime en Sorbonne

Le 11 mai dernier, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a eu l'honneur d’accueillir Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, pour une conférence sur "La (re)construction de la paix en République démocratique du Congo".

C’est dans un amphithéâtre Richelieu complet, que Georges Haddad, président de l’université, a accueilli Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 pour son action contre les mutilations génitales pratiquées sur les femmes en République démocratique du Congo (RDC), et lui a remis la médaille de l’université.

Un combat pour les droits des femmes et la justice

Surnommé " l’homme qui répare les femmes ", Denis Mukwege est gynécologue de formation et militant pour les droits humains. Il a fondé l’hôpital de Panzi, en RDC, et y a pris en charge près de 40 000 femmes victimes de mutilations génitales. Plus qu’une aide médicale, il a apporté à chacune d’elle un accompagnement psychologique, économique et juridique.

Lors de son discours, le docteur Mukwege est revenu sur son engagement auprès de ces femmes : " Il est temps que les femmes puissent participer aux négociations pour la paix et que leur statut de victime soit enfin reconnu ". Il a aussi évoqué un autre de ses combats : celui de la paix par la justice, en utilisant notamment les outils du droit international pour mettre fin à l’impunité des responsables des agressions sexuelles sur les femmes et les enfants. " Nous gardons espoir que tous les crimes imprescriptibles commis en RDC soient un jour jugés par une justice impartiale et indépendante. "

Public applaudissant Denis Mukwege

Émotion et solidarité

Dans la salle, l’émotion était palpable et le discours du docteur Mukwege a été applaudi pendant de longues minutes. C’est Évelyne Lagrange, directrice du master 2 droit international et organisations internationales, qui a animé les échanges avec le public. Étudiants, professeurs, membres d’associations ou encore représentants de la diaspora congolaise étaient nombreux à prendre la parole pour témoigner de leur solidarité et de leur profond respect pour le combat mené par le docteur Mukwege. Beaucoup d’entre eux souhaitent apporter leur aide et s’impliquer dans cette lutte.

Porté par cet élan, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a proposé son soutien au prix Nobel en mettant à disposition les compétences et connaissances de ses étudiants, enseignants et enseignants-chercheurs pour faire avancer ensemble les droits des femmes en RDC et y construire une paix durable.

 

Revivez l'évènement en vidéo :