Étudiant

L'éloquence et l'excellence au temple des grands hommes

Sous la coupole du Panthéon, la première édition du Concours international d'éloquence de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, organisé avec l’Agence universitaire de la francophonie, a livré son verdict.
Finale du concours international d'éloquence de l'unviersité au Panthéon

Au terme de quatre duels placés sous le signe de Mai 68, trois étudiants de Paris 1 et un étudiant de l'université d’Abomey-Calavi au Bénin ont remporté les différents prix décernés par le jury présidé par Georges Haddad et dont l’invité d’honneur était le comédien Didier Bourdon.

 

Alors que le tonnerre grondait à l'extérieur, les mots des candidats résonnaient dans l'enceinte du Panthéon. Privatisé pour la soirée, le prestigieux monument accueillait, lundi 28 mai, la finale du premier Concours international d'éloquence de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, organisé en partenariat avec l'Agence universitaire de la francophonie (AUF), dans le cadre du festival Quartier du livre.

Pour départager les huit finalistes, un jury exceptionnel avait été réuni : Georges Haddad, président de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Didier Bourdon, comédien, réalisateur et producteur ; Ciprian Mihali, directeur régional de l’AUF pour l’Europe de l’Ouest ; Lucile Collot, avocate à la Cour et Jérôme Cotillon, directeur général des services de la mairie du 5e arrondissement de Paris.

Émouvoir et persuader

« Accessible aux étudiants venus de toutes nos filières, notre concours prend cette année une nouvelle dimension et s’ouvre au-delà de nos frontières. Le partenariat que nous avons noué avec l’AUF et les relations forgées au fil des décennies avec nos homologues du monde entier permettent, pour la première fois, à des étudiants du continent africain de concourir. Je ne saurais vous dire l’immense fierté que cela représente pour moi. S'exprimer avec aisance, acquérir la capacité d'émouvoir ou de persuader, voilà bien des compétences que l'on souhaite à chacun de nos étudiants d'acquérir lors de leur passage dans nos amphithéâtres. Ceux que vous allez écouter dans les minutes qui viennent ont pour ambition de transformer cette aptitude en art », s'est enthousiasmé Georges Haddad en ouverture de la compétition.

Huit candidats étaient en lice pour remporter l'un des quatre prix de cette première édition. Cinq issus des rangs de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et trois venus d’universités africaines membres de l’AUF :

  • Tom Michel (étudiant du diplôme universitaire études et pratiques judiciaires) ;
  • Romane Brière Rome (étudiante en double licence science politique et philosophie) ;
  • Farès Dahmane (étudiant en première année de licence en droit) ;
  • Jean-Daniel Montabrut Maître (étudiant en première année de master philosophie et société) ;
  • Ariane Rambaud (étudiante en deuxième année de licence en droit) ;
  • Sidoine Dako (étudiant en deuxième année de licence de sciences agronomiques à l’université d’Abomey-Calavi au Bénin) ;
  • Boris Brice Legba (étudiant en deuxième année de thèse en biochimie, microbiologie et pharmacologie à l’université d’Abomey-Calavi au Bénin) ;
  • Mouckaulho Itsissa Patherson Charbaunier (étudiant en première année de master de droit privé à l’université Marien N'gouabi au Congo).

Discipline complexe et émouvante

Devant près de trois cents personnes venues assister aux joutes promises, les candidats n'ont pas ménagé leurs efforts pour transformer le temple républicain en ring oratoire d'excellence. La soirée était également retransmise en direct sur facebook et suivie par de nombreux amateurs à travers le monde.

Au fil de quatre duels placés sous le signe de Mai 68 (« Sommes-nous tous des enragés ? », « La plume plutôt que le pavé », « Entre ici Cohn-Bendit ! », « Sous l'épave est la page »), tous les orateurs ont fait vibrer les spectateurs et rappelé que l'éloquence était une discipline complexe et émouvante, portée aux quotidien par les associations étudiantes SONU, Révolte-toi Sorbonne et Lysias.

Après une demi-heure de délibération, le jury a fini par trancher et livrer le premier palmarès du concours. Tom Michel remporte le grand prix et le prix du public (désigné grâce à un vote sur internet), Romane Brière Rome celui du meilleur espoir et Boris Brice Legba celui de l'AUF. Devant le succès de cette édition, le Concours international d'éloquence de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pourrait même s'ouvrir au reste du monde et s'étendre à toute la francophonie dès l'année prochaine...

Tom Michel © Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne

Tom Michel, Grand prix et prix du public © Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne

L’intégralité de la finale au Panthéon est à revoir sur notre page Facebook.
► Vous pourrez prochainement retrouver en vidéo l'ensemble des prestations des candidats de la demi-finale et de la finale sur notre chaîne YouTube.
► L'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne remercie ses partenaires : le Musée des arts décoratifs, le Centre des monuments nationaux, Kobo et Dalloz.

Crédits photos : Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne