Formation

Le master « Histoire et audiovisuel » inaugure sa 15e rentrée avec Régis Wargnier

Dispensé par l’École d’histoire de la Sorbonne, le master est né de la volonté de Michel Kaplan (ancien président de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et d’Emmanuel Hoog (ancien président de l’INA).

2004, création du master

À l’origine, l’objectif des deux présidents était de consolider le partenariat qui existait entre les deux établissements. Le master s’axait autour du droit ou de l’économie. Puis, la présidence a souhaité ouvrir la formation à d’autres disciplines telles que l’histoire. Myriam Tsikounas, professeure des universités en sciences de l'information et de la communication, avait alors la responsabilité du module « Histoire et Télévision » au sein du master « Cinéma ». Elle était ainsi en charge d’évaluer la faisabilité d’une nouvelle formation autour de l’histoire par l’audiovisuel. C’est grâce à l’enthousiasme et à l’implication de nombreux collègues de cet UFR que le master HA a pu voir le jour à la rentrée suivante.

Le master a rencontré le succès dès ses débuts puisqu’il est passé de 25 à 50 inscrits en M1 dès sa 2e rentrée. Depuis trois ans, grâce à un poste de maître de conférence associé (MAST), la formation offre deux parcours en deuxième année : « recherche » ou « professionnel ».

Évolution de la formation

Au gré des réformes et des possibilités d’enseignements mutualisés qu’elles offraient, le master a gagné non seulement en cohérence scientifique mais également en reconnaissance dans le monde de l’audiovisuel. De plus en plus d’étudiants comme recherchistes-images, assistants documentaristes et attachés de production sont engagés chaque année. Des partenariats fructueux ont également été établis avec de grands établissements de l’image et du son : l’Institut nationale de l’audiovisuel (INA), la Société civile des auteurs multimédias (SCAM), l’École nationale supérieure (ENS) Louis Lumière, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), la Cinémathèque française et l’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD).

Les rentrées inaugurales

Chaque année depuis sa création, l’équipe du master HA propose aux étudiants une rentrée inaugurale. Elle est l’occasion pour les étudiants de rencontrer un réalisateur reconnu dans la production de documentaires ou de fictions historiques. Cette rentrée leur permet d’échanger avec cet invité d’honneur sur les conditions de production d’un film, les contraintes financières ou archivistiques liées à celui-ci, mais également de s’interroger sur l’écriture de l’histoire à travers un récit pourvu d’images et de sons.

Pierre Juhasz, vice-président à la commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU), ainsi que l’équipe du master ont eu le plaisir d’accueillir, lundi 14 octobre en salle 1 au centre Panthéon, le cinéaste Régis Wargnier. Auteur des grandes fresques historiques Indochine, Est-Ouest, Le Temps des aveux… il est un artiste qui parvient, par son talent, à mêler l’épique et l’intime, à rendre sensible la déchirure des parcours humains pris dans des mouvements de décolonisation ou broyés par des dictatures.

Au cours d’une discussion avec Pascal Ory, l’un des enseignants fondateurs du master « Histoire et audiovisuel », Régis Wargnier a montré qu’il faisait, dans ses œuvres, plus que capter les soubresauts de l'histoire à travers les vies d’individus saisis à la fois dans leurs passions intimes et dans un drame collectif. Il donne aussi à voir la manière dont la rencontre avec l’autre (l’ennemi allemand, le colonisé, le pygmée ou l’idéologue aveuglé…) modifie la destinée d’hommes et de femmes qui voient leurs préjugés et leurs croyances, vraies ou fausses, s’effondrer face à la complexité des situations et à l’amère condition humaine.

Ainsi, année après année, les rencontres entre professionnels et étudiants ont participé au développement de la notoriété du master « Histoire et Audiovisuel », pour en faire aujourd’hui un diplôme de renom et reconnu par les spécialistes de son secteur.

Plus d'informations sur le master « Histoire et audiovisuel »