Projet

Le centre Panthéon se met au vert !

Grâce à deux citoyens passionnés d’agriculture urbaine et d’aménagement paysager, le toit du centre Panthéon accueillera un potager urbain dans les prochains mois.

En juin dernier, Alexandre Chamberland et Alexandre Ducrocq ont été lauréats de la deuxième édition de Parisculteurs. En lien avec la charte Objectif 100 hectares, cet appel à projets valorise les initiatives parisiennes d’agriculture urbaine et de végétalisation sur les toits, façades et murs de la capitale. Avec le potager du Quartier latin, les deux Alexandre proposent un projet à la fois environnemental et créateur de lien social. Pour le réaliser, ils n’imaginaient pas d’autre endroit que le toit de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Un espace choisi avec soin

Le toit du centre Panthéon se situe entre deux jardins remarquables : le jardin du Luxembourg et le jardin des Plantes. Avec sa position, le futur potager du Quartier latin permettra la création d’un corridor écologique entre ces deux espaces : ainsi les différents insectes butineurs pourront transiter d’un endroit à l’autre en passant par le potager urbain.

Visuel_Parisculteurs_Projection_©AlexandreDucrocq

Projection : Le potager du quartier Latin  ©AlexandreDucrocq

L’utilisation de la permaculture

Le potager du Quartier latin reposera sur une méthode de production de plus en plus utilisée : la permaculture. Elle permet de développer un écosystème harmonieux, productif, autonome et respectueux. De cette façon, les 300m2 de surface cultivable seront exploités pour une production d’aromates et de légumes anciens.

Un projet inclusif à échelle humaine

Le projet tel qu’il a été conçu entend impliquer les différents acteurs du quartier. Un aspect important pour l’université que Pierre Juhasz, vice-président de la commission de la Formation et de la Vie universitaire (CFVU) a souligné " Ce projet s’insère dans une volonté de développer des actions de développement durable, tant en matière environnementale que sociale. Il permet de créer une synergie avec les acteurs du quartier. "

Alors que les conditions d’exploitation sont encore à l’étude, de nombreuses pistes sont envisagées. L’entretien du potager du Quartier latin pourrait être confié à une association de quartier ou à un maraîcher. Ainsi, les aromates pourraient ensuite être destinés aux écoles du 5e arrondissement. Pour les légumes, une vente directe aux étudiants, aux personnels de l’université ou aux riverains pourrait être envisagée. Enfin, les étudiants de l’université pourraient même être consultés sur des questions juridiques concernant la création de cette toute nouvelle structure mais également faire du potager du Quartier latin un objet d’étude.

Avec ce potager urbain, les porteurs de projets et l’université souhaitent apporter une réponse aux défis environnementaux que nous connaissons en proposant une production raisonnée et en privilégiant un circuit court. À cet aspect écologique, s’ajoute l’aspect social puisque le projet permettra un circuit d’échanges entre les différents acteurs du quartier.

► Plus d’infos sur le site de Parisculteurs

 

Crédits photo : Groupement Green Team - Malorie Clair