Recherche

Double première pour la Fondation Panthéon-Sorbonne

Fin décembre, la Fondation Panthéon-Sorbonne est entrée dans une nouvelle phase de son histoire avec la création d'une première chaire et l'attribution d'aides à la mobilité internationale pour six doctorants.

Dans la soirée du 12 décembre, à l'occasion des premières Assises de la recherche auxquelles elle apportait d'ailleurs un soutien financier, la Fondation Panthéon-Sorbonne a donné corps à ses premiers projets. Premier temps fort : la signature de la convention constituant la chaire Assurance et Société, historicité des savoirs et pratique de l’interdisciplinarité.

En créant cette chaire, après deux années de collaboration au sein d’un programme pluriannuel de recherche, l’université et la Fédération française de l’assurance (FFA) ont pu donner un nouvel élan à leurs travaux. Pour Bernard Spitz, président de la FFA : "Cette chaire dédiée au secteur assurantiel par la Fondation Panthéon-Sorbonne et notre fédération témoigne du rôle majeur de l’assurance dans le développement de notre société."

Chercheurs ambassadeurs

Second projet à s'être matérialisé au cours de cette soirée : la remise de six aides de mobilité internationale à des doctorants en deuxième année de thèse en histoire de l'art, archéologie, géographie et histoire, pour un montant total de 24 000 euros. Devant Georges Haddad, président de l'université et de la fondation, Olivier Fromont, son directeur, ainsi que Joëlle Farchy, professeure d’économie, et Camille Dorignon, chargée de collections muséales, représentantes de l'université au sein du bureau de la fondation, les lauréats ont expliqué l'importance de ce soutien financier pour leurs recherches. "Cette aide à la mobilité doctorale de la Fondation Panthéon-Sorbonne me permettra de me rendre aux États-Unis afin de réaliser une analyse comparative des cas français et américains. Il s’agira d’évaluer dans quelle mesure le modèle américain de cloud militaire influence les initiatives françaises, européennes voire otaniennes, et ainsi mieux situer la France et l’Union européenne dans l’écosystème numérique mondial", a par exemple détaillé Clotilde Bômont, doctorante en géographie (UMR Prodig/CREC Saint-Cyr).

Une perspective de recherche qui illustre le rôle que jouera la fondation selon Georges Haddad : "Avec pour mission de financer des projets essentiels à la réussite académique, la Fondation Panthéon-Sorbonne soutiendra l’innovation, la recherche, la mobilité internationale et l’ouverture à tous. Vous êtes les premiers bénéficiaires de notre programme de mobilité et je compte sur vous pour devenir les premiers ambassadeurs de notre fondation à travers le monde."